Arrivé avec l’iPhone 4s, l’assistant vocal d’iOS n’a jamais brillé par l’excellence de son système de reconnaissance vocale… Mais Apple travaillerait secrètement à de sérieuses améliorations.

Siri

Après 3 ans d’existence, Siri est encore sous le feu des critiques. L’assistant personnel qui a souvent du mal à comprendre ce qu’on lui demande pourrait pourtant sensiblement s’améliorer dans les mois qui viennent. On ne parle pas ici des annonces faites au mois de juin à l’occasion de la keynote inaugurale de la WWDC 2014. Certes, Apple a annoncé l’intégration du moteur de reconnaissance musicale Shazam au cœur de Siri. Avec iOS 8, l’assistant saura aussi streamer les requêtes en temps réel vers les serveurs d’Apple. Comprenez par là que Siri n’attendra plus que vous ayez terminé de parler avant de faire analyser vos paroles par son cerveau distant. Un gain de temps en perspective ! Mais les sérieuses améliorations évoquées en introduction seraient d’un autre ordre. Elles permettraient d’ailleurs à Apple de s’affranchir de Nuance, la société qui se cache derrière la reconnaissance vocale et la voix de Siri…

Des recrutements et de la recherche…

Selon les informations de Wired, Apple aurait mis plusieurs années à élaborer une équipes de spécialistes dans la reconnaissance vocale. Tous travailleraient au développement d’une solution-maison. Parmi les recrues de Cupertino, on retrouve des ingénieurs et chercheurs… de Nuance. Larry Gillick, ancien vice-président en charge de la recherches chez Nuance et Gunnar Evermann, ex-responsable des technologies mobiles de la même société, sont désormais chez Apple. Tim Cook est aussi allé faire ses « emplettes  » du côté de Redmond en recrutant Alex Acero, un ancien directeur de recherche en technologies vocales chez Microsoft. Tout au long de l’année 2012, Apple a recruté d’autres ingénieurs et chercheurs spécialistes des technologies vocales. Une grande part d’entre eux travaillerait au sein d’un bâtiment très discret situé à Boston…

Homme parle à Siri

L’objectif d’Apple est de réinventer Siri et non de l’améliorer…

De Siri au réseau neuronal…

Avec une équipe aussi talentueuse, Apple ne se contenterait pas d’améliorer la technologie développée par Nuance. La firme aurait tout remis à plat afin d’élaborer un système qui reposerait sur les technologies du réseau neuronal (neural network). Ce terme un peu barbare désigne un modèle de calcul qui imite le fonctionnement des neurones biologiques. Autrement dit, doté d’une telle technologie, Siri serait capable d’apprendre et de modifier son comportement en fonction de son expérience. Par opposition à un algorithme déductif qui se contente de modifier un comportement selon le contexte, le réseau neuronal confronte des cas rencontrés dans le passé et intègre leur complexité pour s’adapter à celle d’un problème à résoudre… Ainsi, avec l’expérience de son « propriétaire » Siri sera capable de devenir un assistant de plus en plus personnalisé et efficace.

Ce système, utilisé dans des logiciels financiers et boursiers, est aussi implémenté dans l’outil de traduction en temps réel de Skype, propriété de Microsoft. Google mise sur la même stratégie pour son système d’assistance Google Now.

Nuance : le début de la fin…

On l’a compris, le réseau neuronal est l’avenir de l’assistant personnel. Tous les géants s’y mettent. Apple, en développant son propre système, pourrait de surcroit s’affranchir de Nuance dans un proche avenir. Un dessein opportun alors qu’on apprenait au mois de juin que Samsung pourrait être en train de négocier un rachat du spécialiste de la reconnaissance vocale…

Siri devrait logiquement profiter de ces avancées lors de la sortie d’iOS 9 mais les moyens mis en œuvre par Apple laissent Peter Lee, directeur de la recherche chez Microsoft, penser que 6 mois suffiront à Cupertino pour rattraper son retard sur Microsoft et Google. Le principe du réseau neuronal pourrait ainsi décupler l’intelligence de Siri plus rapidement qu’on ne le pense…