Les 47 établissements du district de Los Angeles qui testent la distribution d’un iPad à chaque élève fait face à un échec qui remet en cause un futur contrat de 500 millions de dollars pour Apple.

Enfants jouent avec iPad

En 2013, 31 000 iPad sont venus compléter la panoplie scolaire des élèves de Los Angeles. Un projet test à 30 millions de dollars qui devait déboucher sur un programme plus large estimé à 500 millions de dollars pour 640 000 étudiants équipés. Un an plus tard, le constat est amer… pour Apple. 27 des écoles sélectionnées sont désormais autorisées à tester d’autre types de matériels. Parmi eux, on trouve des laptops, des Chromebook et la Surface 2 de Microsoft. Un nouveau retour d’expérience permettra de choisir un matériel différent d’une école à l’autre et probablement même d’un niveau scolaire à l’autre.

Il y a un an, l’esprit était tout autre. Le corps enseignant partait du principe que la distribution d’un matériel unique avait des avantages. Et en effet, un parc homogène facilite la prise en main et la maintenance. D’un point de vue économique, il est également plus intéressant de pouvoir négocier les gros volumes d’un unique produit. Pourtant, aujourd’hui, certains se demandent pourquoi on distribuerait la même machine à des élèves qui n’ont pas les mêmes besoins.

Lenovo Yoga Touch

Le Lenovo Yoga Touch fait partie des appareils éligibles aux nouveaux tests. Le Dell Latitude E7240 et la Surface 2 de Microsoft sont aussi dans la course.

Il faut dire que le programme a été mis en place dans l’urgence et que certaines erreurs ont rapidement remis en cause son avenir. Retards de livraison, malentendus sur les termes du contrat de location et surtout des iPad « sécurisés » mais rapidement débridés par les élèves. Les restrictions qui empêchaient l’installation de Facebook par exemple, ont été contournées en moins d’une semaine obligeant certains établissements à définitivement confisquer la tablette… Des enseignants ont également relevé la difficulté à utiliser le clavier tactile sur de longues cessions d’écriture. Quant à l’écran, il a parfois été considéré comme trop petit…

Dès la rentrée prochaine, les enseignants, élèves et parents vont pouvoir tester des portables sous Windows, des Chromebook mais aussi la Surface 2 de Microsoft. L’iPad devrait tout de même continuer à être proposé dans certains établissements. Le fait est que tout ne va pas forcément tout seul pour Apple même en Californie où la Pomme s’érige pourtant au rang d’emblème national…