IBM, l’inventeur du PC laisse maintenant le choix à ses employés de travailler sur Mac ou sur un PC Windows. Un comble pour cette société, qui jusqu’à présent rejetait les demandes des employés désirant travailler sous OSX, mais qui, petit à petit, laisse les appareils made in Cupertino prendre de plus en plus de place en son sein.

06001618-photo-ibm-logo

Aujourd’hui, les salariés d’IBM, société créatrice du PC tournant exclusivement sous Windows ou Linux se tourne du côté d’Apple pour équiper ses employés qui demanderaient un Mac. Comme l’explique Fletcher Previn, Vice Président chargé de l’environnement informatique de la compagnie, IBM « a déployé un grand nombre de Mac pour ses employés ». Et même si à l’achat un ordinateur Mac reste plus cher, son coût est rentabilisé en trois ou quatre ans maximum.

La porte est ouverte à la mixité entre Mac et PC depuis le 1er juin, et depuis cette date, quelques 1900 Mac sont installés chaque semaine chez IBM, comptant au total 130 000 appareils tournants sous iOS ou OS X, ce dont se félicite le constructeur. Puisque les salariés travaillant avec un Mac auraient moins besoin de faire appel à la maintenance du service informatique, seulement 5% de ces utilisateurs auraient besoin de faire appel à la hotline contre 40% pour les utilisateurs Windows. Un chiffre qui permet de soulager les équipes responsables de l’informatique, puisque seulement 24 personnes constituent l’équipe en charge du système OS X soit 1 pour 5 416 employés.

Un chiffre intéressant qui devrait inciter encore plus IBM à utiliser des appareils fabriqués par la Pomme, mais aussi d’autres sociétés.