Les nouveaux iPad présentés le 16 octobre 2014 cachent un petit secret qu’Apple s’est bien gardée de présenter officiellement. Dans leur version cellulaire, les tablettes intègrent une embedded SIM.

Choix des opérateurs pour une SIM embarquée

Tim Cook aura beau avoir insisté sur la puissance accrue de l’A8X ou sur les nouvelles capacités photographiques de l’iPad Air 2, ce n’est pas l’information que les opérateurs retiendront. Il y a en effet une spécification technique qui a été évacuée de la présentation d’hier, c’est la présence d’une SIM embarquée au cœur des iPad Air 2 et iPad Mini 3. Ce n’est évidemment le cas que sur les modèles dits cellulaires avec lesquels il est possible de se connecter à un réseau mobile (3G/4G) pour une connexion Internet sans WiFi.

Les avantages pour l’utilisateurs

Le principe de la SIM embarquée présente plusieurs avantages pour l’utilisateur. Ce dernier n’a plus à introduire de carte dans sa tablette. Il peut de surcroît changer d’opérateur à la volée sans avoir à changer sa carte. Pratique pour les grands voyageurs ! L’utilisateur a aussi le pouvoir de contrôler son ou ses abonnements depuis l’interface de l’iPad… sur l’Apple Store en ligne. Pratique pour démarrer ou stopper un abonnement en quelques secondes. Pour que le dispositif fonctionne, il faut néanmoins que des accords aient été signés avec les opérateurs car leurs informations propriétaires sont pré-enregistrées dans l’embedded SIM.

trombone pour sim ipad

Avec l’embeded SIM, finis les trombone, tiroir et carte à découper !

Apple vs les opérateurs

C’est là que les points de vue divergent. Les opérateurs voient cette manœuvre comme une nouvelle attaque contre le pouvoir qu’il détiennent historiquement dans la guerre des forfaits et de leur distribution. Avec un appareil pré-équipé d’une carte SIM, le consommateur n’a plus tellement de raison de se rendre chez un opérateur pour acheter son matériel ou un abonnement. Et quand on mesure la puissance du réseau de distribution dont Apple dispose dans le monde, les opérateurs ont des raisons de se méfier. Certes, l’iPad n’est pas le premier produit commercialisé par les grands noms des télécoms mais c’est bien l’idée d’une SIM embarquée dans l’iPhone qui se profile à nouveau. Le concept en effet, n’est pas nouveau. Elle a déjà été évoquée en 2010 ! A l’époque, les opérateurs européens avaient menacé de ne plus sponsoriser le smartphone accusant Apple de vouloir s’octroyer un pouvoir trop important sur les utilisateurs d’iPhone. Une menace qui a eu son petit effet puisque rien n’est finalement venu même si des rumeurs ont laisser penser qu’une stratégie identique était en cours de développement autour de l’iPad.

Apple Store Opéra

La puissance du réseau de distribution d’Apple pourrait faire trembler les opérateurs historiques

Quatre années plus tard, Apple présente un iPad avec une Apple SIM intégrée dans une puce. Les iPad cellulaires français ne sont pas concernés. Seules les versions américaines et britanniques disposent de cette SIM embarquée. AT&T, Sprint et T-Mobile ont signé aux Etats-Unis tandis que EE (jointventure T-Mobile-Orange) a donné son accord pour la Grande-Bretagne. Alors que les Américains sont encore très attachés aux forfaits avec engagement, l’arrivée très probable de l’Apple SIM dans les futurs iPhone pourrait bouleverser l’industrie mobile US. L’embedded SIM est en effet parfaitement taillée pour faire exploser les forfaits sans engagement ainsi débarrassées des difficultés qui leur sont associées : annulation de contrat, réinscription chez un opérateur, récupération d’une SIM…

discours marketing Apple sur embeded sim

En France, c’est le statu quo

Les Français devront continuer à introduire leur nano-SIM dans le flanc de leur iPad WiFi+Cellular. Mais le loup est dans la prairie ! Depuis des semaines, les réunions s’enchaînent chez les opérateurs français. Une chose est sûre : ils ne sont pas chauds ! Ont-ils le choix ? Les géants des telecom ont pris l’habitude de refuser une option stratégique avant de faire volte-face. On l’a vu avec le phénomène des forfaits SIM only qui ont finalement envahi la France. On l’a vu avec la 4G qui n’était pas censée intégrer les forfaits dits low cost. Il suffit qu’un des acteurs fasse le premier pas pour que les autres finissent pas s’aligner.

La bombe à retardement

L’iPhone 6s sera peut-être équipé de l’Apple SIM. Ce nouvel espace, propriété d’Apple, deviendrait alors le nouveau champ de bataille sur lequel chacun des opérateurs se battrait pour obtenir les faveurs de l’utilisateur. Imaginez une seconde la situation : vous allumez votre iPhone flambant neuf. Au moment de choisir un opérateur, une liste des forfaits s’affiche, chacun offrant des avantages qui devront vous convaincre. Encore plus fort : au moment de faire ce choix, il n’y a plus de choix ! Apple devient opérateur MVNO et se charge seul d’adapter votre forfait selon la qualité de couverture de l’endroit où vous vous trouvez ! Question : les opérateurs laisseront-ils faire Apple ? Ou plutôt : quand le premier opérateur acceptera-il ces règles du jeu pour ensuite entrainer tous les autres avec lui ?