6 mois après le lancement d’Apple Pay, InfoScout et PYMNTS constatent que seulement 6 % des iPhone 6 en circulation réalisent des paiements sans contact.

Cartes de crédits dans Apple Pay

A l’occasion de l’Innovation Project 2015, événement consacré à l’univers du paiement, InfoScout a interrogé 1 188 propriétaires d’iPhone 6 durant 3 jours pour connaitre leurs habitudes de paiement. Les résultats, a priori un peu décevants pour Apple Pay, cachent en réalité un mouvement encourageant qui pourrait faire du système de paiement sans contact d’Apple un succès.

 

Une lente adoption

Seulement 6 % des propriétaires d’iPhone 6 utilisent Apple Pay selon InfoScout et PYMNTS.com9 % des personnes interrogées ont par ailleurs affirmé avoir paramétré Apple Pay mais avoir finalement abandonné le système. Soit parce qu’elles oublient, au moment de payer, qu’Apple Pay existe, soit parce qu’elles ignorent si les magasins qu’elles fréquentent acceptent ce type de paiement. La sécurité, quant à elle, ne semble pas être un frein à l’adoption du paiement via NFC.

Ainsi, 85% des personnes ayant accès à Apple Pay ne l’ont jamais utilisé. Ces « réfractaires » ont généralement répondu qu’ils sont satisfaits des moyens de paiement qu’ils utilisent au quotidien (CB, liquide,…) ou bien qu’ils ne comprennent pas bien le fonctionnement de la solution d’Apple.

Des éléments encourageants

L’étude d’InfoScout révèle une certaine lenteur dans l’adoption d’Apple Pay. Mais elle dévoile également quelques informations intéressantes pour l’avenir du paiement sans contact d’Apple.

Le sondage nous apprend que 30 % des utilisateurs d’Apple Pay ont pris l’habitude de choisir telle ou telle enseigne en fonction de sa compatibilité avec le paiement sans contact de l’iPhone. Si ces clients sont encore peu nombreux, le phénomène promet de récompenser les magasins qui adopteront et promouvront Apple Pay en même temps que ce dernier se développera. Voilà une bonne raison pour les grandes enseignes comme les petites boutiques de mettre leur TPE à jour et d’informer leurs clients sur leur capacité à accepter les paiements sans contact.

Plus de 700 000 points de vente compatibles Apple Pay - mars 2015

Les causes d’une lente adoption

« Apple a développé une solution qui fonctionne. Reste à convaincre les gens de l’utiliser » déclare Jared Schrieber, CEO d’InfoScout avant d’ajouter que les gens sont conditionnés pour utiliser leur carte de crédit. Une habitude fortement encouragée par les messages d’information qu’on trouve systématiquement auprès des caisses d’un magasin (« CB acceptée »…) ou encore sur leurs terminaux de paiement (« Introduisez votre carte »).

Si Apple avance de façon non-négligeable sur le dossier Apple Pay (700 000 points de vente aux E-U), il reste un gros travail d’information à faire. Si les clients ne savent pas que leur magasin est compatible avec Apple Pay, la firme californienne aura du mal à accélérer son développement. Parions cependant que l’arrivée massive des nouveaux TPE compatibles NFC et le phénomène d’opportunisme (30 % des utilisateurs d’Apple Pay disent choisir une enseigne parce qu’elle est compatible) poussera les commerçants à faire un gros effort de communication sur leur capacité à accueillir le paiement sans contact des iPhone (et bientôt des Apple Watch).

Apple watch avec TPE pour paiement sans contact

La force d’Apple

De son côté, Apple va devoir rapidement rendre le maximum de clients Apple Pay-compatibles. Pour cela, Cupertino doit encourager le renouvellement d’un parc d’iPhone incompatible avec Apple Pay. Le paiement sans contact n’est en effet possible que depuis un iPhone 6 ou un iPhone 6 Plus. L’arrivée imminente de l’Apple Watch, compatible Apple Pay, devrait contribuer elle aussi à l’accélération du mouvement.

Avec l’attractivité de sa marque et la popularité de ses produits, Apple a réussi à faire connaître au grand public le principe du paiement sans contact, créant même un certain enthousiasme autour de ce nouveau moyen de paiement. Le phénomène devrait concourir au développement de solutions concurrentes comme celles de Google ou d’Amazon pour un marché du paiement NFC enfin dynamique. Un vaste mouvement est en train de naître et nous aurons sans doute dans les années à venir, chez chacun des acteurs du secteur, de nouveaux chiffres et communiqués qui feront le point sur le développement et la répartition des parts de marché du paiement sans contact.