À quelques semaines de la sortie de l’Apple Watch, le secteur de la montre connectée est encore largement balbutiant. Pourtant, une étude de l’IDATE, spécialiste européen des tendances numériques, assure que la smartwatch va véritablement cartonner dans les années à venir.

montre au poignet d'un Flinstone

Ni Samsung, ni Motorola n’ont encore réussi, malgré leur notoriété, à imposer entièrement l’idée qu’une montre doit désormais être connectée. Trop grosse, trop technologique, trop geek, pas assez qualifiée, pas assez féminine…, elle n’est pas encore entrée dans les mœurs. Les spécialistes des accessoires connectés attendent quant à eux fébrilement l’effet Apple Watch. Avec l’attractivité de sa marque, son marketing bien huilé, son image premium et la triple qualification (bijou/sport/santé) de son Apple Watch, Cupertino pourrait bénéficier d’un succès dont tous les acteurs profiteront.

Spécialiste des tendances de l’économie numérique, l’IDATE s’est penché sur cet univers. Ses conclusions sont sans appel. La montre connectée va bouleverser l’univers des accessoires connectés d’ici 2018, année durant laquelle 123 millions de wearables seront commercialisés avec une croissance annuelle des ventes de 70 % d’ici là. Par comparaison, 20 millions de ces petits accessoires ont été commercialisés en 2014.

Répartition des ventes sur le marché des wearables en 2018

Répartition des ventes de wearables en 2018 - IDATE

Première victime de la smartwatch, le bracelet connecté dont les ventes devraient chuter entre 2014 et 2017. L’intégralité des fonctions offertes par les Jawbone et autre Fitbit devrait en effet être intégrée aux montres connectées dont le coût va baisser rapidement. La montre a par ailleurs des atouts qui lui offrent de sérieux avantages. En dehors de capteurs nombreux, elle déporte le smartphone au poignet rendant la consultation d’informations et d’alertes bien plus confortables. Mails, SMS, appels et notifications ne réclameront plus la contraignante manipulation du mobile. L’IDATE prévoit ainsi que la smartwatch représente 65 % des wearables commercialisés dès 2015.

L’arrivée de l’Apple Watch sur un marché plus mûr devrait être le déclencheur de ce vaste mouvement. A contrario, le secteur des bracelets (voir plus haut) et lunettes connectés souffrira dans les années à venir. Selon l’IDATE, le prix trop élevé des smartglasses et leur manque de qualifications réduiront ce type d’accessoires à quelques niches professionnelles.