L’agence d’analyse (et de publicité mobile) Flurry Analytics s’est penchée sur l’usage que le mobinautes américains font de leurs appareils mobiles. Comme on s’y attendait, les applications jouent un grand rôle dans ce contexte mais des surprises sont tout de même de la partie.

Femme avec iPhone dans canapé

Après une première grande étude l’année dernière, Flurry remet le couvert et observe les usages quand il est question d’appareils mobiles. L’étude de 2013 émergeait après 5 années d’observation. Celle de 2014 est basée sur des relevés effectués entre janvier et mars 2014.

 

Le carton des applications

Chaque jour, le temps passé sur un smartphone est de 2 heures et 42 minutes en moyenne. Un chrono en légère hausse par rapport à mars 2013 qui affichait 2 heures et 38 minutes. Si le temps passé sur l’écran d’un mobile est quasi-inchangé, ce n’est pas le cas des usages qui, eux, sont bouleversés par l’explosion des applications. Sur les 2h38 passées sur le mobile, 2h19 (soit 86 %) sont consacrées chaque jour aux applications. Les 22 minutes restantes sont réservées au Web. En 2007, lors de l’annonce de l’iPhone premier du nom, l’idée d’application tierce était totalement absente du discours (et de la stratégie ?) d’Apple. Aujourd’hui, l’écosystème applicatif a repoussé le navigateur Web à la marge…

Evolution du temps passé sur les applications et le navigateur mobile entre 2013 et 2014

comparaison du temps passé sur Applications et Web mobile

Comme l’année dernière, ce sont les jeux qui dominent le classement de Flurry. Ils représentent 32 % du temps passé sur l’écran. Les Apps sociales (Réseaux sociaux et messageries) progressent bien, passant de 24 % à 28 %. C’est d’ailleurs cette catégorie  (Réseaux sociaux et messageries) qui a fait le plus progresser le nombre d’applications installées sur nos appareils mobiles en 2013. En 2014, les Apps de divertissement et les utilitaires se maintiennent à 8 % chacun. Quant aux applications de productivité (Pages, Evernote,…), elles progressent, occupant 4 % du temps contre 2 % en mars 2013.

 

Les cas Facebook et Youtube

Flurry Analytics a séparé Facebook des autres applications sociales tant sa place est importante dans les usages mobiles. Si les applications de messagerie sont celles qui progressent le plus, Facebook réussit à maintenir un score exceptionnel notamment grâce à Instagram. Ainsi, dans le diagramme de Flurry, le réseau social de Mark Zuckerberg accapare 17 % du temps passé sur l’écran du mobile… Avec WhatsApp dans son giron, l’ensemble Facebook-Instagram-WhatsApp devrait encore faire un malheur dans les chiffres 2015…

temps passé sur applications mobiles par segment

YouTube a aussi été extrait de sa catégorie (divertissement) car il représente à lui seul 50 % du temps passé sur les Apps de sa famille ! Waze et Maps, propriétés de Google comme YouTube, ont été maintenues dans leur propre catégorie. Mais le géant de Mountain View, comme Facebook, est en train de renforcer sa présence dans l’univers mobile. Ce dernier reste cependant assez fragmenté. Google et Facebook ne représenteraient à eux deux que 25 % du temps passé sur le mobile. Et selon ComScore, le top 10 des applications ne s’accapareraient « que » 40 % de ce fameux temps. À côté des grandes franchises, se développent en effet une myriade de solutions indépendantes capables de cartonner à grande échelle. Pinterest, SnapChat et Spotify en sont des exemples… comme l’étaient Waze, WhatsApp et Instagram avant leur rachat par les deux géants.

 

Et le Web ?

On le voit sur le schéma de Flurry analytics, le web ne représente que 14 % du temps passé sur le mobile. Safari s’en sort très bien avec 50 % du segment ! Si les mobinautes favorisent les applications, dès qu’il est question d’Internet, c’est Safari qui est le plus souvent choisi. Ce score est d’autant plus élevé que les chiffres de Flurry ne font pas la distinction entre iOS et Android ! Safari n’étant pas disponible pour Android, le chiffre de Flurry semble confirmer que les iOS users sont de plus gros consommateurs de Web que les autres… Souvenez-vous, en décembre dernier, nous vous rapportions que durant les fêtes de Noël aux États-Unis, 23 % des ventes depuis un appareil mobile ont été générés par iOS contre 4,6 % depuis Android !