Alors que le nombre de morts sur la route est reparti à la hausse en 2014, la sécurité routière innove avec un court-métrage mettant en scène une famille rongée par les conséquences d’un SMS au volant.

La magie de Noël par Mathieu Amalric

Difficile de trouver le ton qui sensibilisera les spectateurs aux risques que fait courir l’inattention au volant. Les questions sont toujours les mêmes pour la sécurité routière : faut-il montrer ou suggérer les conséquences de la violence routière ? L’organisme sécuritaire a tenté toutes les formules. Malgré tout, la mortalité sur les routes est repartie à la hausse cette année aidée, par un phénomène en pleine explosion, le SMS au volant.

C’est pour sensibiliser les conducteurs aux risques de cette pratique que la sécurité routière a confié à l’acteur et réalisateur Mathieu Amalric (Le scaphandre et le papillon, Quantum of solace…) la réalisation d’un court-métrage intitulé La magie de Noël. Un homme y est rongé par le souvenir de l’enfant qu’il a fauché alors qu’il écrivait un SMS au volant. Six mois après le drame, Noël se prépare mais le moindre geste, le moindre mot rappelle à ce père de famille qu’il a tué à cause d’un simple SMS.

Aux commandes de ce film de 5 minutes, Mathieu Amalric précise l’esprit du projet : le spectateur doit « se dire à la fin du film que ça pourrait arriver à chacun d’entre nous. Personne n’est à l’abri de cette tragédie qui est un mot trop petit. Il n’y a pas les gentils et les méchants, les violents et les non-violents, les chauffards et les non-chauffards. Par rapport à l’attention que demande le volant, nous sommes tous absolument égaux »

Ce n’est pas la première fois que le court-métrage se met au service de la sécurité routière. Les conséquences de l’alcool ou du téléphone au volant ont été traitées ainsi. Mais avec La magie de Noël, la lutte contre le SMS au volant est désormais hissée au rang de grande cause nationale. Le film sera diffusé dans un millier de salles de cinéma durant les fêtes de fin d’année.