À quelques jours de la sortie d’iOS 8, la dernière Bêta du système d’exploitation en dit un peu plus sur les restrictions qui encadreront la sécurité des données agrégées par HealthKit.

Rythme cardiaque santé

Durant la longue présentation d’iOS 8 faite lors de la conférence d’ouverture de la dernière WWDC, Tim Cook est rapidement passé sur HealthKit, une plateforme qui permettra aux développeurs tiers d’agréger leurs données au sein d’une unique application appelée Health. Si la présentation a semblé si succincte, c’est que le dispositif est certainement très lié à l’appareil connecté qu’Apple est censée dévoiler dans les jours qui viennent. Qu’il s’agisse d’une montre ou d’un bracelet, l’accessoire sera vraisemblablement orienté vers la santé et le fitness. L’occasion pour Apple de faire un peu le ménage dans la vaste panoplie d’applications déjà dédiée au bien-être.

Les fabricants de bracelets, balances, thermomètres, podomètres et autres capteurs biomédicaux pourront ainsi orienter leurs datas vers Health, une application native de l’iPhone qui se chargera d’agréger et organiser tout type de données dans une interface unifiée. Cet « avantage » offert aux développeurs tiers est associé à quelques restrictions d’usage parmi lesquelles on trouve une règle rassurante. Les données qui transiteront par HealthKit pour se retrouver dans Health devront rester privées.

Health sur iPhone

Pas questions que ces données sensibles servent à alimenter la base de données de « partenaires ». Selon les termes de la licence d’iOS 8, ces données ne pourront pas être cédées aux plateformes publicitaires ou revendeurs qui collectent ce type d’information à des fins commerciales. Les développeurs doivent réserver leurs datas aux services qu’ils offrent à l’utilisateur final. Les applications faisant appel à l’API de HealthKit seront en outre chargées de faire connaitre ces règles  de confidentialité à ces mêmes utilisateurs.