En fin de semaine dernière, la chaîne publique chinoise CCTV accusait la géolocalisation de l’iPhone de mettre en danger la sécurité nationale du pays. Apple n’a pas mis longtemps à répondre !

tracking GPS iPhone

L’attaque de CCTV…

Vendredi 11 juillet, un article du Wall Street Journal rapportait que la télévision d’Etat CCTV avait diffusé en Chine un reportage relevant les dangers de la géolocalisation permanente imposée par l’iPhone. Très proche du pouvoir, la chaîne de télévision allait même jusqu’à avertir des risques que cela représentait pour la sécurité nationale… Selon les chercheurs chinois interviewés, certains secrets d’Etat pourraient tomber entre des mains ennemis…

Pas de doute, l’affaire Snowden et les soupçons de collaboration qui pèsent sur les firmes américaines avec la NSA ne sont pas pour rien dans les allégations de la CCTV.

Il est vrai que l’iPhone est capable de tracker en permanence la localisation de son utilisateur. GPS, triangulation cellulaire ou Wifi,… tout est bon pour savoir où l’on se trouve à chaque instant. Mais dans une réponse ferme éditée en chinois et en anglais sur son site asiatique, Apple se veut rassurant, didactique… et un brin taquin à l’égard de Google !

La réponse d’Apple…

Dans sa réponse, Apple se dit très engagée dans la protection de la vie privée et des données personnelles de ses clients. Mettant en avant la sécurisation matérielle et logicielle de ses appareils, Cupertino précise incidemment que contrairement à d’autres compagnies, ses activités ne dépendent pas de la collecte des données personnelles de ses clients… Entre les lignes, c’est bien Google qui est ici visé. Même si Apple domine le marché haut de gamme en Chine et semble s’y tailler une belle part du marché du smartphone, la Pomme ne détiendrait que 6% de PDM du mobile en Chine. Ses concurrents, Samsung, Lenovo, Huawei ou Xiaomi, roulant la plupart pour Android, sont bien plus répandus… Avec 57%de parts de marché dans les appareils à moins de 330 dollars, Android pourrait finalement être plus dangereux.

Apple, un géant en Chine ? Pas encore ! Les Etats-Unis pourraient être la véritable cible de l’attaque de CCTV

Parts de marché Apple et concurrents en Chine

Au-delà de la pique anti-Google, la réponse d’Apple revient clairement sur la politique de confidentialité de la marque californienne. Si l’iPhone localise son utilisateur en permanence, c’est avant tout pour lui faciliter l’accès aux informations contextuelles dont il peut avoir besoin à tout instant : calcul d’un itinéraire, recherche d’un restaurant à proximité, rappel d’une course à faire, affichage d’informations relatives à un voyage,… Cupertino ajoute que l’utilisation des bornes Wifi et antennes cellulaires accélère très sensiblement la rapidité du dispositif, la localisation par GPS pouvant selon le lieu ou les conditions climatiques prendre plusieurs minutes… Enfin, Apple l’assure : ces données sont confidentielles et ne sont exploitées qu’au niveau de l’appareil.

Lorsque le service de localisation est fonctionnel, une petite flèche apparait en haut à droite de l'écran

Lorsque le service de localisation est fonctionnel, une petite flèche apparait en haut à droite de l’écran

Décidez d’être localisé… ou pas !

Le texte de Cupertino précise par ailleurs que la localisation n’est pas une fonction permise par défaut. C’est l’utilisateur qui accepte ou non le tracking de sa localisation. Cette demande d’autorisation est d’ailleurs obligatoire pour chaque application qui souhaite localiser l’appareil. Et même après acceptation, l’utilisateur peut revenir sur sa décision en interdisant Apple ou encore telle ou telle application de savoir où il se trouve. Pour cela, il suffit de se rendre dans Réglages > Confidentialité > Service de localisation. Sur cette page, la localisation peut tout simplement être interrompue. Une limitation plus fine peut aussi être réglée application par application. Tout en bas de cette même page, une option Service Système donne accès aux données utilisées par Apple pour améliorer l’expérience de l’utilisateur (iAds selon le lieu, circulation routière, fuseau horaire automatique,…). Chaque type de données peut être interdit de localisation… A la dernière ligne de cette liste de réglages, une option Lieux fréquents permet d’interdire à Apple d’utiliser (anonymement) vos données pour améliorer Plans.

A tout instant, l'utilisateur peut accéder  au service de localisation pour en régler finement les réglages...

A tout instant, l’utilisateur peut accéder au service de localisation pour en régler finement les réglages…

Etats-Unis Vs Chine…

Comme précisé plus haut, l’affaire Snowden et le ciblage spécifique dont l’iPhone aurait fait l’objet de la part de la NSA ne seraient pas pour rien dans l’attaque de CCTV. Quels que soient les moyens employés, les géants américains sont soupçonnés de collaborer avec Washington afin de surveiller la Chine… Selon CNet, les récentes accusations de l’Etat américain contre des hackers chinois qui ont réussi à pirater les données de personnels fédéraux pourraient aussi expliquer les nouveaux reproches faits à Apple.

C’est en tout cas la secondes fois en quelques mois que la chaîne CCTV s’en prend directement à Apple. L’année dernière, ce sont les conditions du service après-vente réservées aux clients chinois qui avaient été mises en accusation. Dans une lettre d’excuse désormais « typique » du style Tim Cook (par opposition à celui de Steve Jobs), Apple avait tenu a dissiper tout malentendu… Il faut dire qu’Apple a tout intérêt à ménager un pays qui représente aujourd’hui son plus gros relais de croissance.