De la recharge à la synchronisation, l’Apple Watch fonctionne à 100 % sans fil ! Mais la montre cacherait aussi un port physique très proche de la fiche Lightning qui équipe l’iPhone et l’iPad.

Les capteurs sur Apple Watch

Premier appareil dépourvu de port, l’Apple Watch promet un usage sans fil. Synchronisation, transfert de données, mise à jour ou recharge se font exclusivement sans branchement. Selon les affirmations de Techcrunch pourtant, la montre connectée d’Apple cache une petite prise au fond de l’un des « boutons » qui permettent de solidariser le boitier et le bracelet.

Si Tim Cook est resté discret sur ce port qui reprendrait 6 des 8 broches du Lightning, c’est qu’il ne serait consacré qu’au diagnostic et à la maintenance. Mais les plus optimistes rêvent déjà d’exploiter la prise pour apporter à la montre tout ce qui lui manque : une batterie supplémentaire cachée dans un bracelet pour améliorer l’autonomie de l’appareil, ou encore un bracelet qui intègrerait les capteurs auxquels Apple aurait renoncé comme le détecteur de qualité sanguine.

On est libre d’imaginer une grosse révélation de Tim Cook le 9 mars prochain mais l’esprit qui entoure l’Apple Watch semble similaire à celui du premier iPhone. Pas d’AppStore, pas d’applications tierces, pas d’intervention de la part des utilisateurs ou des développeurs. Bref, toutes les barrières indispensables à la sécurisation d’un appareil dont la jeunesse cache un équilibre encore fragile. Si ce port devait un jour servir à autre chose que la maintenance, ce ne sera en tout cas pas sur la première version de l’Apple Watch. D’autant que selon les sources de 9To5Mac, ce fameux port ne serait pas intégré au produit final.