Le business musical  a sensiblement évolué en 2014. Alors que le téléchargement a perdu du terrain (-9% en 2014), le streaming lui, est adopté en masse par les amateurs de musique. Un phénomène qui coïncide opportunément avec le rachat de Beats Music par Apple.

Application iOS Beats Music

Le constat de Nielsen SoundScan est symptomatique d’une tendance qui s’impose à l’échelle mondiale. Alors que le téléchargement a bouleversé l’industrie du disque, ce secteur d’activité a entamé une nouvelle mutation. Le streaming prend en effet de plus en plus d’importance dans les usages. Ainsi, en 2014, le nombre de téléchargements d’album a chuté de 9% (-12% pour les morceaux) alors que le volume de streaming (musique et clips) a lui augmenté de 54% passant de 106 milliards à 164 milliards de téléchargements.

Si l’on considère toute l’industrie musicale, le streaming est le seul secteur qui monte en puissance car la vente physique continue elle aussi de décliner. Exception faite tout de même du vinyle dont l’activité a grimpé de 52% en 2014 avec 9,2 millions de ventes dans le monde (6% du marché musical physique).

Nielsen SoundScan révèle ses chiffres alors qu’Apple vient de s’offrir Beats Music à travers le rachat de Beats Electronics. Le service de streaming fondé par Jimmy Iovine et Dr Dre, disponible qu’aux Etats-Unis, n’a pour l’instant connu qu’un succès d’estime avec seulement 110 000 abonnements « avant rachat ». Mais Apple pourrait dès 2015 intégrer Beats Music à son offre musicale afin de répondre à une nouvelle demande. Avec un iTunes hégémonique dans le secteur de la musique digitale, Apple est fortement impactée par les changements d’usage. Malgré l’explosion des téléchargements d’applications, le chiffre d’affaires d’iTunes décline. Avec Beats Music, Cupertino pourrait offrir à ses clients une expérience totale de la musique : le téléchargement avec iTunes, le streaming avec Beats Music et la radio (gratuite) avec iTunes Radio.

Selon les sources de Re/code, Apple négocierait un abonnement à 5 dollars mensuels avec les Majors alors que l’offre proposée par Deezer ou Spotify est fixée à 9,99 dollars. Selon Apple, une baisse du coût de l’abonnement aurait un effet levier sur le volume d’abonnés. Les responsables d’iTunes savent par ailleurs que leur client moyen ne dépense pas plus de 60 dollars par an dans sa boutique musicale soit 5 dollars par mois.