En vente en exclusivité sur l’iTunes Store depuis le 13 décembre, le dernier album de Beyoncé dépasse toutes les attentes… de quoi bousculer certains revendeurs physiques.

Album Beyoncé

Il est arrivé sans prévenir, un peu à la surprise générale. Il a été mis en avant comme assez rarement par Apple. Beyoncé, le dernier album de l’interprète de Single Lady est en train de faire bouger les lignes sur l’iTunes Store. Avec près de 830 000 ventes en 3 jours, l’album qui truste tous les espaces du Carroussel du Store numérique d’Apple, connait un succès sans précédent : c’est selon Apple, le record de vente sur 3 jours de commercialisation ! Beyoncé n’a pourtant pas bénéficié de plan marketing en dehors de la mise en avant, exceptionnelle il faut l’avouer, de Cupertino. Vendu comme un album visuel, le dernier Opus de Beyoncé propose de très nombreux contenus vidéos. Une qualité appréciable à laquelle s’ajoutent des collaborations prestigieuses : Drake, Timbaland, Justin Timberlake, Jay Z et Pharrell Williams font partie de l’aventure.

Le 5e album de l’icône pop rentre donc dans l’Histoire d’iTunes et de la musique par la même occasion. Il n’est pour l’instant disponible que sur l’iTunes Store et n’est téléchargeable que dans son intégralité pour 14,99 euros. Un phénomène qui n’est pas du goût des magasins Target qui ont annoncé le boycott immédiat de l’album ! La chaîne de magasins, qui avait pourtant collaboré de près avec Beyoncé à l’occasion de son précédent album, n’a pas apprécié la remise en cause de la chronologie habituelle de commercialisation : « (…) nous nous efforçons d’offrir à nos clients une grande variété de CD, alors quand un album parait en version numérique avant sa version physique, cela a un impact sur la demande et les projections de ventes ».

Beyoncé devrait tout de même être disponible dès le 20 décembre dans tous les magasins de musique physique aux États-Unis comme en France. C’est à la même date que les internautes pourront acquérir les chansons à l’unité. Target est pour l’instant la seule enseigne à avoir déclaré faire payer à Beyoncé sa trop grande attirance pour la Pomme…