La semaine dernière, la marque automobile Bentley dévoilait un nouveau film publicitaire. Partageant les mêmes valeurs qu’Apple, la marque anglaise s’est reposée sur la qualité de l’éco-système qui s’est développé autour de la Pomme…

Bentley Mulsanne par l'iPhone 5s

La vidéo de 4min 30s dévoilée la semaine dernière par le constructeur automobile de luxe Bentley est totalement associée à Apple tant sur le fond que sur la forme. Dans l’esprit, le film est à la croisée des chemins entre le luxe traditionnel de l’anglaise et le luxe technologique qu’elle juge incarné par Apple. Sur la forme, Bentley enfonce le clou en sublimant les capacités créatives de l’écosystème Pommé et justifie du même coup l’intégration d’iPad à l’arrière de la Mulsanne.

Sur le fond, Bentley sert Apple et vice versa…

Apple et Bentley ont des valeurs identiques, à en croire le créateur d’automobiles. Si vous en doutez encore, tendez l’oreille tout le long du film et imaginez que les intervenants parlent d’Apple. Ça colle parfaitement ! La marque, l’innovation, l’intelligence du détail, l’intégration, l’information, la capacité à répondre aux besoins changeants de l’utilisateur… Tout le long du film, le discours des designers de Bentley et les valeurs d’Apple suivent deux sillons parfaitement parallèles. Les deux marques se servent mutuellement. Bentley, avec ses 97 ans d’histoire, apporte l’image pérenne du luxe à la jeune firme de Cupertino (38 ans) qui n’a pas encore acquis tous les codes du luxe. Comme le rappelait il y a quelques jours Bernard Arnault, PDG de LVMH, s’il est sûr que les gens boiront encore du Dom Pérignon dans 20 ans, il est moins sûr que l’iPhone existe encore à ce moment-là… C’est certain, quand Apple s’associe à Bentley, elle récupère aussi un peu de cette pérennité qu’une marque de luxe doit afficher. Ce n’est pas la première fois que Tim Cook poursuit ce but. Il y’a quelques mois, le partenariat qui a allié l’iPhone 5s et Burberry avait le même objectif.

Bentley Mulsanne par l'iPhone 5s (2)

Si Bentley sert de faire-valoir à Apple, l’inverse est aussi vrai ! Comme tout spécialiste historique, le constructeur automobile a besoin de rajeunir son image. Bentley n’est pas un véhicule d’aristocrate mais bien une voiture de businessman qui vit avec son temps. Un homme qui a besoin de se connecter, d’accéder à l’information le plus rapidement possible. Un homme qui bien souvent a opté pour l’iPhone et la griffe qui lui est associée. Comment mieux prouver les performances d’un matériel grand public qu’en lui faisant réaliser des choses qui appartiennent au domaine professionnel ? Le film publicitaire est bien une forme de création professionnelle qui demande l’utilisation de matériel de haut niveau. Réaliser un tel film avec la tablette qui équipe la Mulsanne et le smartphone qui trône dans la poche des clients de Bentley boucle la boucle ! Apple insuffle un courant de jeunesse et de nouvelle technologie à la vénérable anglaise.

2 iPad à l'arrière de la Bentley

Sur la forme, Bentley s’offre un buzz version classe-affaire

Le film qui fait le tour du Web depuis quelque jours a toujours été présenté comme ayant été tourné et monté avec des solutions iOS. 500 000 vues plus tard, le pari semble gagné. Le résultat est partagé et commenté sur des centaines de sites et blogs spécialisés dans les nouvelles technologies ou la vidéo professionnelle. Autant dire, un public jeune qui se rapproche ainsi de la marque de luxe. Ce n’est pas un hasard, Bentley a pour cela mis les petits plats dans les grands… Le constructeur automobile a en effet misé sur le formidable écosystème professionnel qui s’est développé autour des appareils mobiles de premier rang desquels on trouve Apple.

making of Bentley Mulsanne iPhone 5s dans MoVi M5

Les images proposées par Bentley n’ont pas atteint ce niveau de qualité qu’à travers l’iPhone 5s. Austin Reza, le directeur de création de Reza & Co s’est chargé du tournage et a précisé que de nombreux accessoires ont largement contribué à la qualité finale du film. Deux ensembles de tournage comprenaient par exemple un BeastGrip (ci-dessous). L’accessoire, qui ne coûte que 75 dollars, permet de fixer à l’iPhone toute sorte d’objectifs, filtres, lentilles et accessoires vidéo. Le BeastGrip a notamment été utilisé pour filmer dans l’habitacle de la Bentley. L’accessoire apporte la mobilité et la possibilité d’ajouter un grand angle de vision, deux facteurs indispensables pour tourner dans un espace aussi confiné.

iPhone 5s dans BeatsGrip

Plusieurs modèles de lentilles ont ainsi été fixés au BeatStrip. Parmi eux, il y a eu le Neewer 0,3x Baby Death 37mm Fisheye lens. Cet objectif grand angle ne coûte que 38 dollars ! En revanche, le steadycam utilisé pour stabiliser les plans extérieurs est bien plus cher : 5 000 dollars ! Il faut dire que le MoVi M5, avec ses 3 axes gyroscopiques, est plutôt sophistiqué (l’homme en contre-jour ci-dessus en tient un à bout de bras). L’iPhone, bien installé au creux du MoVi M5, a ensuite été agrémenté d’objectifs Schneider iPro notamment.

Neewer Fisheye

Si le montage de base s’est « contenté » d’iMovie, l’application native d’Apple, pour le tournage en revanche, les opérateurs ont utilisé l’application FilMic Pro qui autorise plus de contrôles (zoom, vitesse des images, résolution,…) que la fonction caméra offerte par l’iPhone. En l’occurrence, le film a été tourné à 24 images par seconde avec un débit de 50 mbps. FilMic Pro n’est pas pour autant une solution onéreuse : elle ne coûte que 4,49 euros !

L’équipe d’Austin Reza dit avoir été bluffée par le résultat offert par l’image une fois le tout passé en noir et blanc. Reza pense même que cette expérience donnera l’occasion à son équipe d’expérimenter à nouveau ce type de configuration… même pour des projets plus ambitieux. La combinaison des bons optiques avec une application polyvalente et la qualité du capteur vidéo de l’iPhone 5s a produit un résultat très impressionnant. Le fait que le tout ait été monté à l’arrière d’une Bentley Mulsanne a ajouté une bonne couche de plaisir…

montage sur iPad dans Mulsanne

Conclusion

Vous l’aurez compris, le partenariat Bentley-Apple est un partenariat gagnant-gagnant. Si la marque à la Pomme récupère chez le constructeur automobile toutes les valeurs du luxe, Bentley pour sa part surfe sur le dynamisme, la jeunesse, l’attractivité et la performance technologique d’Apple. Burberry, Bentley… on attend la prochaine association de Cupertino qui sait, dans ce type de circonstances, créer l’événement.