Concurrent direct de l’iPhone 5s et futur adversaire de l’iPhone 6, le Galaxy nouvelle génération a-t-il les arguments capables de faire bouger les lignes dans l’univers du smartphone haut de gamme ?

Galaxy S5 Samsung

Dévoilé au cours d’une conférence Samsung très attendue, le Galaxy S5 est au cœur de toutes les prises en main du Web ! Normal ! Fleuron du géant coréen, le S5 est censé refléter l’état de l’art du smartphone haut de gamme. De fait, deux questions nous brûlent les lèvres : le Galaxy S5 peut-il inquiéter l’iPhone 5s avec lequel il est censé partager le marché mobile haut de gamme ? Le nouveau fleuron de Samsung prend-il assez d’avance pour ne pas être sérieusement distancé par un iPhone 6 qui doit être commercialisé au 3e ou 4e trimestre 2014 ?

Petit Topo sur le Galaxy S5.

Aucune grosse surprise concernant les spécifications techniques : écran de 5,1 pouces Super AMOLED affichant du 1080p comme son prédécesseur. Pas de 2K comme attendu. Le capteur photo passe de 13 à 16 Mpx (2 mégapixels en façade). Un processeur Snapdragon 801 quadruple-cœur cadencé à 2,5 GHz et 2 Go de RAM motorisent le tout à travers un OS Android 4.4.2 KitKat agrémenté du traditionnel TouchWiz. Côté nouveautés, on retient l’introduction d’un capteur d’empreintes (3 doigts reconnus) dans le bouton Home permettant le déverrouillage et le paiement en ligne (partenariat avec PayPal à noter), un capteur de fréquence cardiaque situé sous l’objectif photo et une étanchéité presque comparable à ce qu’offre Sony, ce qui lui autorise une immersion de 30 minutes sous un mètre d’eau. L’USB 3.0 et la 4G cat.4 (150 Mbps) complètent le tableau. Rien de disruptif dans cet appareil qui semble tout de même nous dire que les prochaines batailles se joueront sur l’autonomie – le S5 propose un mode ultra power saving qui doit permettre une autonomie de 24 heures – et la santé – en dehors de son capteur cardiaque et du classique podomètre, le S5 doit s’associer au nouveau bracelet santé de la marque.

 

Galaxy S5 Vs iPhone 5s

La taille d’écran. Le S5 n’évolue quasiment pas par rapport au S4 : un dixième de pouce en plus et une résolution équivalente. L’iPhone 5s est sans doute en retard sur ce point, l’écran de 5 pouces étant devenu fréquent dans l’univers du smartphone haut de gamme. Les 4 pouces de l’iPhone ont cependant des avantages : ils ne déforment pas les poches et restent utilisables d’une seule main… même petite. Si l’argument a vieilli auprès des power users, il a encore une forte influence auprès des jeunes et des utilisateurs lambda… Difficile de comparer les résolutions. Si la HD est devenue la norme sur un appareil de 5 pouces, la résolution 1 136 x 640 pixels sied parfaitement aux petits 4 pouces de l’iPhone.

taille écran iPhone comparé aux plus grands smartphones

Le capteur d’empreintes. La killer feature de l’iPhone 5s est implantée à l’identique dans le Galaxy S5, à savoir dans le bouton Home. Différence : le Samsung réclame un glissement de doigt. Un impératif qui rend l’identification quasi-impossible d’une seule main selon les premiers tests de The Verge. L’iPhone 5s demande à l’utilisateur de simplement poser son doigt. Il faudra attendre les premiers retours pour voir si la fiabilité tient la route face à un doigt pas droit ou sale (les premiers essais de The Verge ne sont pas prometteurs),… On sait par ailleurs que des propriétaires d’iPhone 5s se sont parfois plaints de dysfonctionnements exigeant le ré-enregistrement des empreintes.

Touch ID

Le TouchID pourrait sensiblement évoluer…

L’autonomie. Samsung a mis sur pied un plan marketing autour de ce que le géant appelle l’Ultra Power Saving. Autrement dit, une gestion optimisée de la batterie par le système Android. L’autonomie doit ainsi dépasser les 24 heures. À voir à l’usage. L’autonomie n’est pas le point fort de l’iPhone même si elle a réussi à se maintenir au même niveau au fil des mises à jour matérielles qui ont vu arriver des écrans et processeurs toujours plus puissants. Sur ce point, le smartphone d’Apple est pénalisé par un un boîtier trop petit.

Classement autonomie iPhone 5s et iPhone 5, HTC One, Galaxy S4, LG G2

Le stockage. Disponible en 16 et 32 Go, le S5, comme son prédécesseur, cache un sacré défaut. Sorti de la boite, l’appareil de 16 Go ne dispose en réalité que de 7,86 Go d’espace libre ! Encore moins que que le S4 ! Heureusement qu’un slot micro-SD permet d’étendre les capacités de stockage. Le principe d’une carte externe a cependant quelques défauts. Les applications qui y sont installées n’atteignent jamais la même vitesse d’exécution que si elles sont accueillies par la mémoire interne du smartphone. Enfin, qui dit carte amovible dit aussi risque de perte ou de retrait involontaire… Une version 128 Go aurait au contraire été un vrai coup de tonnerre !

Which compare l'espace disque disponible des smartphones

La Photo. Avec 16 millions de pixels, Samsung améliore son capteur (13 millions sur le S4). Mais on le sait, en matière de photo, ce facteur ne fait pas tout ! Apple n’a pas modifié le nombre de pixels entre le 5 et le 5s mais a travaillé leur taille et l’ouverture, deux caractéristiques techniques au moins aussi importantes voire plus déterminantes en basse lumière par exemple. Les comparatifs à venir en diront d’avantage. La possibilité de filmer en 4K (4 fois la HD) parait impressionnante. Si ça l’est techniquement, on se demande bien où seront stockés les Go de données que cela génère ! Bref, une fonction purement marketing qui ne servira sans doute pas beaucoup…

Résistance aux agressions. Si tous les smartphones ne se valent pas question résistance, il y a un point qui met tout le monde d’accord : l’eau est un fléau ! Avec une étanchéité à l’eau et à la poussière très poussée (IP67), le Samsung adopte la stratégie de Sony. Le Galaxy S5 peut tomber dans un mètre d’eau et y demeurer 30 minutes avant de rendre son dernier souffle. L’iPhone 5s en revanche, est totalement allergique à l’eau. Si l’étanchéité du Galaxy S5 n’est pas ce qu’on appelle un « game changer », c’est un plus indéniable.

Esthétique. Le Galaxy S5 reste fidèle au plastique… malheureusement diront tous ceux qui attendaient une matière un peu plus noble. Même si l’arrière de l’appareil se pare d’une gomme qui évite les problèmes de préhension du S4, le résultat est loin d’égaler l’aspect luxueux de l’iPhone. Apple mise sur l’aluminium et le verre depuis son modèle de 4e génération. Un choix logique avec les codes du luxe que Cupertino adopte à tous les étages. Le Galaxy S5 est commercialisé 690 euros chez Bouygues. A ce prix, le plastique fait mauvais genre… L’iPhone 5s garde donc un bel avantage en termes d’image. Le S5, même avec sa robe dorée, reste un téléphone en plastique…

Dos plastique du Galaxy S5

Un plastique pas très valorisant pour le dos du Galaxy S5…

Conclusion. Le Galaxy S5 rate ici l’occasion de prendre un peu d’avance sur l’iPhone. Il n’a pour lui qu’un plus grand écran et une autonomie « éventuellement » plus importante. L’étanchéité et le capteur cardiaques ne sont pas assez différentiants pour faire trembler un iPhone 5s pourtant vieux de 5 mois. Le danger pour Samsung, c’est l’arrivée imminente du nouvel iPhone qui devrait faire son apparition dans les Apple Store en septembre prochain si le calendrier reste fidèle aux années précédentes.

 

Galaxy S5 Vs iPhone 6

La taille d’écran. Selon toute vraisemblance, l’iPhone 6 devrait arborer un écran d’au moins 4,5 pouces (4,7 et 4,8 ont été évoqués). Un modèle encore plus grand (environ 5,5 pouces) serait aussi dans les cartons. De quoi balayer le plus gros avantage du Galaxy S5. Selon l’agence KDB Daewoo Securities Research, le prochain iPhone proposera la HD sur son 4,5 ou 4,8 pouces et une résolution proche du 2K (2 272 x 1 980) sur la version 5,5 pouces. Ce ne sont que des prévisions mais tout à fait plausibles surtout si on ne considère que l’évolution des tailles d’écran.

Modèles d'iPhone 6 imaginés par KDB

2 grands modèles d’iPhone 6 selon KDB

Le capteur d’empreintes. Lancé avec l’iPhone 5s, le TouchID pourrait être présenté dans une seconde version améliorée. Plus fiable, plus précis… Brevet à l’appui, on sait qu’Apple cherche à intégrer la reconnaissance d’empreintes à tout l’écran. Dans sa version actuelle, le bouton Home pourrait par ailleurs se transformer en trackpad car il sait déjà interpréter les mouvements de doigts… Il s’agit de prospective bien sûr. Le minimum attendu serait une version 2 du TouchID tirant les leçons des quelques dysfonctionnements du premier opus. Apple garderait ainsi une version d’avance sur Samsung. Ajoutons que si l’écran s’agrandit, la reconnaissance au toucher et non au glissement comme sur le Galaxy sera un bel avantage ergonomique.

L’autonomie. Le Galaxy S5, avec ses 24 heures d’autonomie, marque des points, c’est indéniable. Mais avec un boîtier plus grand que ses prédécesseurs, l’iPhone 6 sera doté d’une batterie bien plus puissante. Certes, son écran plus large et son processeur plus rapide (A8 ?) risquent de gonfler la consommation, mais il faut garder à l’esprit que l’arrivée d’un écran IGZO, d’un processeur A8 gravé à 20nm (contre 28 pour l’A7) et d’un iOS 8 encore amélioré pourraient faire des miracles côté consommation… L’autonomie étant aujourd’hui le talon d’Achille d’un smartphone, quel que soit sa marque, Apple a tout intérêt, comme Samsung, à miser beaucoup sur son amélioration.

Le stockage. Difficile de savoir si l’iPhone 6 proposera une version 128 Go comme le prédit KDB Daewoo Securities. Mais si c’était le cas, le Galaxy S5 prendrait un sacré coup de vieux ! Sans possibilité d’extension, une version 16 G0 (12,2 Go restants en réalité) de l’iPhone 6 aurait peu d’intérêt. Aparte : avec la baisse des prix de la mémoire, la multiplication des applications et l’implantation de capteurs photo/vidéo toujours plus gourmands (HD, 2K…), il est proprement scandaleux qu’un constructeur de smartphone haut de gamme continue de proposer une version 16 Go de ses modèles. C’est dit !

La Photo. Si Apple continue sur sa lancée, l’iPhone 6 ne disposera sans doute pas plus de 10 mégapixels. En revanche, le capteur s’améliorera (meilleure ouverture, taille des pixels,…). Dans ce contexte, 10 ou 16 millions de pixels ne changeront pas grand chose à la situation actuelle.  Aujourd’hui, seul Nokia avec ses 41 mégapixels, fait de la photo un facteur différenciant…

iPhone 5s objectif photo

Apple ne fait pas la course aux pixels mais améliore son capteur et son flash…

Résistance aux agressions. En rendant son appareil étanche, Samsung rejoint la stratégie de Sony. Les jeunes japonaises vont adorer ! Cette étanchéité pourrait devenir une vraie valeur différenciante. Apple devrait en prendre de la graine… Le point va clairement chez Samsung pour l’instant.

Esthétique. Sur ce plan, Samsung a joué la prudence, gardant le même form factor que le S4. L’iPhone 6 pourrait quant à lui sensiblement évoluer : en dehors d’une plus grande taille, le smartphone d’Apple pourrait s’arrondir afin d’épouser les lignes des iPad Air et Mini. On parle également d’une disparition des bords ! Ce serait un événement qui lui aussi vieillirait considérablement le Samsung… Terminons sur les matières qui constituent le boitier. Cupertino n’a aucune raison de renoncer au matériaux nobles qui habillent ses terminaux. A 700 euros (pour 16 Go) l’appareil, c’est heureux. De ce point de vue, l’iPhone garde une image haut de gamme incomparable à celle du Galaxy S5.

iPhone 6 de Martin Hajek

L’iPhone 6 du designer Martin Hajek est dépourvu de bords…

Conclusion. Evolution sans surprise du Galaxy S4, le S5 risque de se retrouver à la traine quand Cupertino mettra son appareil étendard à jour. Avec un écran de 5 pouces et une batterie plus musclée, l’iPhone 6 fera oublier le Galaxy S5 ! La fin d’année 2014 risque d’être douloureuse pour le smartphone haut de gamme du Coréen. A moins que Samsung ne suive les conseils de Pierre Perron, patron de Sony Europe, qui vient tout juste d’encourager Apple à dévoiler un nouvel iPhone 2 fois par an…