Après un bras de fer de plusieurs mois avec la Federal Trade Commission, Apple accepte de rembourser 32,5 millions de dollars aux consommateurs qui auraient eu à payer des achats in-app « involontaires ».

Enfant avec iPad

Le contexte est courant : l’iPad familial est confié au plus jeune de la maison qui arrive à acheter des options et autres bonus à travers des achats in-app pourtant soumis à un code secret. A ce « petit jeu », des cas extrêmes ont régulièrement animé l’actualité techno ces derniers années : 6 000 dollars d’achats in-app par une petite anglaise de 8 ans en Grande Bretagne, 2 600 dollars par une jeune américaine dans Tap Pet Hotel…

Le phénomène a pris une ampleur bien plus importante en 2013 quand Apple a dû faire face à plusieurs milliers de demandes de remboursements, débloquant pour l’occasion près de 100 millions de dollars ! Prenant enfin le problème à bras le corps, on apprend qu’Apple a contacté 28 millions de personnes par mail ou courrier postal ! Résultat : 37 000 demandes de remboursement. Elles seront honorées. La somme de 32,5 millions de dollars de remboursement dont il est question ici est d’ailleurs une estimation : Apple devra rembourser au moins cette somme. Si le total des remboursements venait à être inférieur, la différence rejoindrait les caisses de la FTC… La Commission du Commerce Fédéral n’en restera pas là. Son leitmotiv : qu’Apple sécurise mieux ses achats in-app et que les parents soient mieux informés sur la présence ou pas de ce type d’achat dans les applications téléchargées.

Angry Bird Go sur iTunes

Sur ce jeu comportant de nombreux achats in-app, le discret avertissement se trouve sous le visuel situé en haut à gauche…

Cupertino a pourtant amélioré sa sécurité depuis le lancement de l’AppStore en 2008. Les achats in-app peuvent tout simplement être désactivés dans les réglages : Réglages/Restrictions/Activer les restrictions. Un bouton active et désactive les achats intégrés. C’est un peu radical mais efficace ! Si les achats intégrés sont autorisés, ils restent soumis au code de sécurité. Il existe malheureusement plusieurs moyens de contourner ce dernier :

1.l’enfant découvre le code que ses parents composent avant un téléchargement d’application et l’utilise pour ses propres achats… Une telle astuce pourrait ne plus fonctionner si le multi-sessions arrivait un jour dans iOS. Un code spécifique lié au compte de l’enfant obligerait ce dernier a demander qu’on le lui compose avant chaque achat. Ce code ne serait jamais utilisé par les adultes pour leurs propres achats.

2. Le parent confie son iPad ou iPhone à son enfant peu après avoir lui-même téléchargé une application sur l’AppStore. Dans les 15 minutes qui suivent cet achat (même gratuit), la tablette ne demandera pas le code en cas de nouvel achat ! Pratique ! Mais l’enfant peut ainsi enchaîner des dizaines d’achats in-app sans avoir besoin du code. La FTC exige que ce type de « confort » ne soit plus d’actualité d’ici le 31 mars 2014. Tout achat in-app devra faire l’objet d’une confirmation.

D’une manière générale, les parents utilisent peu les options sécuritaires d’Apple. Les réglages d’iOS autorisent pourtant des interdictions multiples : empêcher l’utilisateur de sortir d’une application, empêcher d’acheter de la musique,… Des options dont vous trouverez le tuto sur cette page.

Pour en finir sur le bras de fer qui oppose Apple et la FTC, ce gros remboursement met fin à une première bataille. Mais vous l’aurez compris, la firme de Cupertino va devoir renforcer les barrières « anti-achats accidentels » si elle ne veut pas avoir à nouveau maille à partir avec la Commission… et des clients furieux.