Selon de nouvelles révélations, la NSA aurait développé les moyens de surveiller n’importe quel iPhone… depuis 2008.

An illustration picture shows the logo of the U.S. National Security Agency on the display of an iPhone in Berlin

On ne sait pas où s’arrêteront les révélations qui touchent à la NSA. Depuis l’affaire Snowden, une espèce de boîte de Pandore internationale s’est ouverte, laissant échapper des informations plus inquiétantes les unes que les autres. On apprend ainsi, par l’intermédiaire de Jacob Appelbaum, spécialiste en sécurité informatique, que l’iPhone a fait l’objet d’un ciblage spécifique de la part de la NSA. Le 27 décembre dernier, au cours du Chaos Communication Congress, l’homme a présenté DROPOUTJEEP au public. Un vaste programme de surveillance réservé à l’iPhone. Apparemment, les hommes de la NSA pouvaient, il y a déjà 6 ans, installer un logiciel espion dans un iPhone afin de prendre la main sur le micro, le contenus des SMS, les données stockées mais aussi la géolocalisation du smartphone.

Projet DROPOUTJEEP NSA iPhone

Le document secret qui est sur toutes les lèvres…

Si personne ne sait combien d’iPhone ont ainsi été hackés, la NSA déclare dans ses documents que le taux de réussite dans l’installation du Spyware est de 100%. Un taux élevé qui fait dire à Jacob Appelbaum que la NSA a sans doute accès à toutes les failles disponibles sur iOS, ou alors… qu’Apple les aide ! Les informations, qui datent de 2008, précisent que l’installation d’un logiciel espion dans l’iPhone nécessite une intervention physique sur l’appareil.

Le prestigieux magazine allemand Der Spiegel pour sa part, affirme que les équipes de la NSA ont dû, pour pirater les iPhone en nombre, intercepter des livraisons entières d’iBidules afin de leur injecter leur logiciel espion. Une manœuvre lourde qui consistait à ouvrir les boîtes, transférer le spyware puis tout refermer comme si de rien n’était…  Pour remédier à cette « lourdeur », la NSA cherche en 2008 à implanter ses spywares à distance. Un objectif qu’on imagine atteint, six années représentant une vraie éternité dans l’univers bouillonnant du piratage informatique… surtout avec les ressources financières, techniques et « légales » dont dispose l’Agence Nationale de Sécurité des Etats-Unis.

Si le sujet vous intéresse, jetez un œil sur la vidéo ci-dessous. Jacob Appelbaum y aborde le « dossier Apple » à partir de 44’30

[ytpub:b0w36GAyZIA]