A quelques jours de la commercialisation de l’Apple Watch, le site BusinessMontres.com révèle pourquoi Apple n’a pas le droit de commercialiser sa montre connectée sur le territoire helvétique.

349 dollars, c'est le prix d'entée de l'Apple Watch dans sa version Sport : aluminium, verre et plastique sont au programme.

Le 24 avril prochain, l’Apple Watch sera commercialisée dans 9 pays : Australie, Canada, Chine, France, Allemagne, Hong Kong, Japon, Royaume-Uni et Etats-Unis. Le reste de la planète devrait suivre, à l’exception de la Suisse où la montre connectée designed in Cupertino n’a pas droit de cité. Une interdiction qui repose sur une double-barrière légale : dans l’espace juridique suisse, le terme Apple et l’idée de logo en forme de pomme sont tous deux en possession d’un homme d’affaires singapourien répondant au nom de William Leong et propriétaire de la marque Leonard Timepieces.

C’est en 1985 que M. Leong a obtenu le nom Apple et le principe d’un logo en forme de pomme dans le domaine de la joaillerie. Apple n’est donc pas autorisée à commercialisée son Apple Watch en Suisse. Une situation qui explique peut-être l’absence de la firme californienne au BaselWorld, salon international de la montre qui a eu lieu il y a quelques semaines (même si Apple n’a pas pour habitude de fréquenter quelque salon que ce soit).

Leonard Timepieces est propriétaire des droits sur Apple jusqu’à décembre 2015, date d’ici laquelle un accord devrait être signé avec la firme californienne. Une transaction qui devrait permettre à William Leong d’engranger quelques millions de dollars.

Propriété intellectuelle de la marque Apple en Suisse