Le programme qui devait mettre un iPad dans les mains de 640 000 élèves californiens est officiellement annulé alors que le FBI enquête désormais sur les relations entretenues par les intervenants qui ont collaboré au projet.

Etudiante avec iPad

C’est en Californie, véritable fief d’Apple, que l’iPad subit un nouveau revers. Alors qu’on apprenait hier que les Chromebook de Google avaient pris une certaine ascendance sur l’iPad au cœur des écoles et lycées américains, Apple vient de perdre le contrat de 500 millions de dollars qui devait mettre un iPad entre les mains de 640 000 élèves dans le district de Los Angeles.

Genèse

Il y a un an, 30 000 iPad étaient déployés dans 47 établissements du District de Los Angeles. Une première salve qui devait déboucher sur 610 000 livraisons supplémentaires représentant in fine un chiffre d’affaires de 500 millions de dollars pour Apple. Mais en juillet 2014, le constat était amer. Aux nombreux problèmes administratifs et organisationnels (problèmes de livraisons, malentendus entre établissements scolaires et fournisseurs sur les termes du contrat…) se sont ajoutés quelques mauvaises surprises : des élèves qui détournent les restrictions après quelques jours d’utilisation (installation de Facebook, par exemple), un clavier tactile peu compatible avec les fréquentes prises de notes des lycéens, etc.

À ces écueils techniques est venu se superposer un manque de transparence dans les négociations qui ont précédé la signature du contrat liant Apple et le Los Angeles Unified School District (LAUSD). Le coût global de l’opération, assez mal maitrisé, a pour sa part donné lieu à de nombreuses critiques administratives après que le LA Times a révélé un dépassement de 100 dollars par iPad par rapport au projet initial.

Nouvelle donne

C’est dans ce contexte qu’à l’été 2014, le LAUSD suspendait le programme californien. Dès la rentrée 2014, 27 établissements ont ainsi été autorisés à tester d’autres types de matériels au premier rang desquels on retrouve les Chromebooks motorisés par Google et la Surface de Microsoft. Cette semaine, nous apprenions d’ailleurs que sur le trimestre qui vient de s’écouler (octobre à décembre 2014), les livraisons de Chromebooks avaient surpassé celles de l’iPad sur le marché de l’éducation aux Etats-Unis. Une bien mauvaise nouvelle pour la tablette d’Apple qui, à l’échelle mondiale, souffre d’une baisse constante des ventes depuis trois trimestres.

Aujourd’hui, le LAUSD met définitivement fin au plan d’équipement initial. Plus d’iPad systématique pour les élèves du District de Los Angeles ! Les établissements ont désormais le choix entre l’iPad et d’autres machines. Mais la situation se corse pour Apple car hasard ou pas, c’est le 1er décembre 2014 que le FBI a saisi une vingtaine de cartons de documents dans les locaux du Los Angeles Unified School District. L’instance fédérale enquête sur les relations entre Apple, John Deasy, le superintendant du LAUSD et Pearson, l’éditeur qui a été chargé d’élaborer et commercialiser les contenus spécifiques de l’iPad destiné aux élèves et enseignants. Certains éléments laissent penser qu’Apple, Pearson et Deasy ont laissé assez peu de chances à la concurrence de s’exprimer sur le dossier.

Les trois parties mises en cause (Apple, LAUSD et Pearson) sont naturellement présumées innocentes mais le nouvel intendant du District de Los Angeles, Ramon Cortines, rejette un contrat trop opaque et désormais suspecté de malversation.