À l’occasion de la mise à disposition des outils logiciels de Watchkit destinés aux développeurs, on en apprend un peu plus sur les spécifications et le fonctionnement de l’Apple Watch.

résolution écran Apple Watch

Dévoilée le 9 septembre 2014, l’Apple Watch reste pour l’instant très mystérieuse. Si Tim Cook et Jony Ive l’ont présentée en détail au cours d’une keynote organisée au Flint Center For the Performing Acts, les deux hommes se sont bien gardés d’en donner les spécifications parmi les plus attendues : résolution de l’écran, type de SoC, autonomie…

C’est hier, alors qu’Apple donnait le signal de départ aux développeurs désireux de partir à la conquête de l’Apple Watch, que nous en avons appris un peu plus sur la montre connectée imaginée à Cupertino.

Un écran réduit mais malin…

L’Apple Watch est déclinée sur deux tailles de boitier, 38 mm et 42 mm qui arboreront respectivement un écran de 272 x 340 px et 312 x 390 px. Ce n’est pas bien grand ! Apple annonce une résolution Retina sans plus de détails. On sait seulement que les développeurs pourront proposer au choix des éléments graphiques adaptables ou non d’une taille à l’autre.

L’écran tactile de l’Apple Watch n’accepte pas le fameux pincement à deux doigts pour agrandir ou réduire la taille d’un élément affiché. Il faut en passer pour cela par la roue crantée qui occupe la place du traditionnel remontoir. L’écran est en revanche compatible avec différents niveaux de pression. La montre fait ainsi la différence entre une tape et un appui. Une spécification très maline qui, soit dit en passant, ferait un malheur sur l’iPad.

Un iPhone indispensable…

L’Apple watch est capable d’accueillir 3 types d’ « applications ». Une grande part d’entre elles sera installée sur l’iPhone pour un envoi permanent d’éléments (texte, photo, icône…) vers l’écran de la montre. Les autres, plus rares à cause de ressources et espace limités, pourront être accueillies directement sur la tocante. Dans son discours à l’attention des développeurs, Apple insiste d’ailleurs sur la nécessité de proposer des applications les plus légères qui soient. Aucune fioriture de type Logo, encadrement, etc, ne sera acceptée !

3 types d'applications pour l'Apple Watch

Watchkit Apps : Les applications les plus sophistiquées sont accueillies sur l’iPhone qui prend en charge la totalité des calculs et animations. La montre se contente d’afficher l’interface qui permet d’interagir avec l’application tandis que l’iPhone rafraichit en temps réel les changements d’état.

Glances : Il ne s’agit pas d’applications proprement dites mais plutôt de contenus (texte, image) qui viennent s’afficher sur la montre et déclencher chez l’utilisateur un coup d’œil (glance) informatif. Typiquement, « Glance » permet l’affichage d’une information qui ne demande aucune interaction : score d’un match en cours, étape d’une recette de cuisine, statut de la prochaine alarme, nombre de messages non lus dans mail, etc.

Notifications : L’affichage de notifications sera sans doute l’usage le plus commun de l’Apple Watch. Des alertes actionnables qui permettent de consulter ou prendre la main sur des contenus (alertes, message, appel) sans avoir à dégainer l’iPhone.

Les développeurs peuvent se mettre au travail même si les applications proprement dites ne sont pas encore au programme. Il faudra attendre 2015 pour que l’Apple Watch puisse enfin accueillir des Apps natives en provenance d’éditeurs tiers. Enfin, notons que si les nouveaux outils mis à disposition des développeurs sont intéressants, ils ne créent pas de véritable rupture avec ce qu’offre Android Wear par exemple. Mais peut-être les développeurs eux-mêmes sauront-ils entrainer l’Apple Watch sur des territoires encore insoupçonnés, tout comme ils l’ont fait pour l’iPhone.