Tim Cook a beau avoir annoncé une conception sans compromis de l’iPad Air 2, le fort amincissement de l’appareil a tout de même un effet sensible sur l’autonomie. Dommage.

iPad Air 2 10 heures autonomie

Depuis le lancement de l’iPad en 2010, Apple a toujours promis une autonomie moyenne de 10 heures aux utilisateurs de la tablette. Malgré une hausse significative des spécifications techniques au fil des mises à jour matérielles, l’iPad a toujours plus ou moins tenu cette promesse même si les conditions d’utilisation restent déterminantes. À conditions égales, la concurrence a par ailleurs toujours bien du mal rejoindre l’autonomie d’un iPad dont c’est historiquement un des points forts..

Quand Tim Cook a présenté l’iPad Air 2 et ses 6,1 mm d’épaisseur, le CEO d’Apple n’a pas manqué de rassurer l’audience en garantissant que les finesse et légèreté record du nouvel iPad n’auraient pas d’incidence sur ses performances ni sur son autonomie. Las ! Si les performances sont en nette hausse grâce à un nouveau processeur à 3 cœurs complété par 2 Go de RAM, l’autonomie elle, est clairement en baisse.

Gif épaisseur évolution épaisseur iPad

Le sentiment a déjà été exprimé par plusieurs journalistes et utilisateurs mais le site Phone Arena s’est lui fendu d’un test en règle qui confirme les premières impressions. En attendant une éventuelle optimisation d’iOS 8, les lois de la physique s’appliquent ! L’iPad Air de 1ère génération arborait une batterie de 8 820 mAh ce qui lui permettait d’atteindre 8 heures et 38 minutes d’autonomie selon les tests de Phone Arena. Avec une batterie de 7 340 mAh (-17 %), l’iPad Air 2 ne tient « plus que » 7 heures et 27 minutes selon les mêmes tests, soit 14 % de temps d’utilisation en moins.

Comparatif autonomie tablettes par PhoneArena

Le score de 7h27min reste au-dessus de la moyenne du marché mais force est de constater qu’Apple ne tient pas toutes ses promesses. Cupertino n’a pas encore réagi à ces premières constatations mais on peut compter sur une amélioration de l’autonomie à l’occasion d’une prochaine mise à jour logicielle. A moins que cette fois, Jony Ive et sa soif de légèreté aient entrainé Apple dans quelque compromission.