Rien ne va plus pour iTunes ! Selon une enquête du Wall Street Journal, le service de téléchargement musical d’Apple aurait subi une chute des ventes de 13 à 14% depuis le début de l’année.

iTunes sur matériel Apple - iPhone - iPad - Macbook

En quelques années, l’iTunes Store a mis le CD à genoux faisant passer l’industrie musicale de l’Ere du polycarbonate à celui du fichier numérique. Mais les usages continuent d’évoluer et c’est le modèle d’iTunes, l’achat de fichiers numériques à l’unité, qui est aujourd’hui mis à mal. La jeune génération lui préfère désormais le streaming, un mode de consommation proposé par les Spotify, Deezer, Pandora et autre Qobuz.

Lancé en 2003, le service de téléchargement musical d’Apple a connu sa première alerte l’année dernière. En 2013 en effet, iTunes faisait connaissance avec une chute d’activité de 5,7%. Alors que la baisse s’accélère cette année, l’achat récent de Beats Electronics pour 3 milliards de dollars fait figure de stratégie intelligente bien qu’un peu tardive : on parle de plus en plus d’une intégration de Beats Music, le service de streaming de Dr Dre, à iTunes. Selon les informations les plus récentes, Beats Music pourrait être rebrandée en 2015 pour rejoindre la boutique musicale d’Apple.

Revenues de iTunes Store

L’information du Wall Street Journal émerge quelques jours seulement après qu’on ait appris qu’Apple tentait de négocier une offre de streaming à 5 dollars par mois alors que la concurrence est, elle, alignée sur 9,99 dollars / euros mensuels. Le projet d’Apple pourrait toutefois aboutir dans une certaine mesure alors que Spotify vient de lancer une offre familiale qui permet de s’abonner à du streaming illimité pour un tarif situé entre 6 et 10 dollars/euros par mois selon le bundle sélectionné.

Si Apple réussit son pari, elle sera le seul acteur du secteur à proposer les 3 modes d’écoute les plus populaires : le téléchargement avec iTunes, la radio en streaming gratuite avec iTunes radio et le streaming illimité avec playlists personnalisées sous la bannière (ou pas) de Beats Music. La radio et le streaming sont aujourd’hui bien moins rémunérateurs que le téléchargement pour les Majors et les artistes. Mais selon Apple, la baisse drastique (-50%) du tarif mensuel d’un abonnement en streaming pourrait faire exploser la demande. Un discours auquel les Majors pourraient se montrer sensibles. Le caractère tardif de la nouvelle stratégie d’Apple pourrait finalement jouer en faveur de Cupertino. Au pied du mur, les Majors vont devoir réagir promptement.