Après trois jours de BendGate battant son plein sur le Web, Apple sort de son silence et invite les journalistes à visiter son laboratoire dédié au stress-test des appareils griffés d’une Pomme !

iPhone 6 tordu en laboratoire

Entre les photos d’utilisateurs qui se déclarent de bonne foi, des tortures-tests plus ou moins sérieux, des médias généralistes qui mélangent iPhone 6 et iPhone 6 Plus et une concurrence qui tente de surfer sur le badbuzz, l’affaire des iPhone 6 tordus commençait à prendre une dimension assez gênante. Hier, la valeur AAPL perdait 3,81 %, sur un marché baissier, certes, mais le signal était tout de même significatif… Il était temps qu’Apple réagisse. Ce que l’on constate ce matin.

Des chiffres

Hier, le Wall Street Journal et CNBC rapportaient les premières réactions d’Apple qui prend le phénomène au sérieux. D’après Cupertino, un usage normal de l’iPhone 6 Plus ne fait courir aucun risque de torsion. De nombreux stress-tests ont permis aux ingénieurs de cibler les zones les plus fragiles du châssis qui ont été renforcées d’acier ou de titane. D’autre part, Apple n’aurait reçu que 9 plaintes de consommateurs… Un chiffre très bas au regard des 10 millions d’unités vendues durant les 3 premiers jours de commercialisation.

Seulement 9 plaintes pour un iPhone tordu - Tweet

 

Une visite

Quelques heures après les révélations du WSJ et de CNBC, Apple invitait un pool de journalistes à venir visiter le laboratoire dans lequel près de 30 000 iPhone 6 et iPhone 6 plus ont été physiquement testés avant l’industrialisation. Selon Phil Schiller, vice-président en charge du marketing, tous les scénarios d’un usage quotidien ont été envisagés, des plus anodins aux plus violents : chutes, pressions, torsions, chocs,… Invité sur place, Josh Lowensohn (The Verge) rapporte avoir découvert une machine chargée de simuler les forces auxquelles est soumis un iPhone rangé dans une poche. La position assise fait bien partie du protocole de test selon Josh (photo ci-dessous). Et même plus : poche avant, poche arrière, surface dure ou canapé moelleux, toutes les options semblent avoir été envisagées. Comme tout industriel qui se respecte, Apple teste sérieusement ses produits dans une sorte « d’accélérateur de vie » qui simule en quelques heures plusieurs années d’usage…

machine simule iPhone dans une poche avec assise sur fauteuil moelleux

Rangé dans une poche, l’iPhone subit les forces d’une position assise dans un canapé moelleux…

Au-delà des tests théoriques de laboratoire, Apple précise que l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus ont été testés sur le terrain par des milliers de salariés d’Apple qui ont naturellement transporté leur appareil dans la poche… Dan Riccio, responsable de l’ingénierie, ajoute que l’iPhone 6e du nom a été le modèle le plus testé ! Mais l’homme ne peut s’empêcher de préciser que tous les smartphone du marché sont déformables.

BendGate, AntennaGate, même combat

Tout cela rappelle singulièrement l’AntennaGate. En 2010, alors que l’iPhone 4 est un succès planétaire, Apple doit faire face à un problème de réception cellulaire : quand on serre l’iPhone d’une certaine manière, la qualité des appels est détériorée par le court-circuit que la main provoque entre les antennes. À l’époque, comme pour le BendGate, tous les ingrédients du bad buzz sont réunis : témoignages de bonne foi puis tests à la limite de la bonne foi, amalgame des médias, tentative de récupération par la concurrence et enfin réaction d’Apple qui a rapporté l’événement à sa juste valeur, invité des journalistes à visiter ses labos et comparé l’iPhone 4 à la concurrence…

iPhone 4 testé dans laboratoire acoustique

Un iPhone 4 testé en laboratoire acoustique…

Pour l’AntennaGate cependant, Steve Jobs avait fait un geste commercial en offrant un bumper aux clients qui se sentaient lésés mais le CEO d’Apple avait fait preuve d’un recul exemplaire proposant de surcroît aux consommateurs qui le désiraient de rendre leur appareil contre remboursement… Autant dire que les retours ont été extrêmement rares.

Pour ce qui est du BendGate, aucune démarche de ce type n’a pour l’instant été proposée mais Phil Schiller a toutefois déclaré que les utilisateurs qui pensent que leur iPhone a anormalement été déformé peuvent se rendre dans l’Apple Store le plus proche et soumettre leur appareil au jugement des Genius, seuls personnels susceptibles d’échanger un appareils défectueux.

Genius Bar

Gestion du bad buzz

La transparence est loin de qualifier la culture d’entreprise d’Apple. Malgré tout, cela fait deux fois que la firme californienne ouvre les portes de ses laboratoires aux journalistes pour calmer des esprits échauffés par un assourdissant bruit médiatique. Pour l’AntennaGate, c’est le laboratoire acoustique qui avait été dévoilé. Aujourd’hui, c’est celui des stress-tests. La démarche est rassurante, collant aux usages qui s’imposent désormais dans la gestion d’un bad buzz.  Cela laisse penser que si certains iPhone 6 Plus sont effectivement défectueux, Apple saura proposer une solution à la hauteur de son service après-vente… C’est en tout cas ce qu’on espère car au-delà des 9 plaintes évoquées par Apple, au-delà des dizaines de milliers de tests que Cupertino assure avoir effectués, certains iPhone 6 Plus (tous ?) semblent présenter une fragilité assez inacceptable pour un produit haut de gamme.