Alors que le New York Post rapportait la semaine dernière que le rachat de Beats par Apple entrainerait le licenciement de 200 personnes, des sources internes affirment le contraire.

Logo Apple et Beats

Le rachat d’une société entraine mécaniquement une réorganisation des équipes qui passe le plus souvent par l’élimination des doublons. Avec l’intégration des 700 collaborateurs de Beats, Apple ne déroge pas à la règle, selon le New York Post qui rapportait la semaine dernière que la Pomme avait prévu le licenciement de 200 salariés. Les services financier et juridique de Beats ainsi que celui des ressources humaines seraient les plus touchés.

Pourtant, selon des sources de Billboard, Apple n’aurait pas prévu de licencier qui que ce soit. Cupertino aurait au contraire mis en place un programme de ré-orientation des postes redondants. Porte-parole d’Apple, Tom Neumayr a déclaré : « Nous sommes très heureux que les équipes de Beats rejoignent Apple et nous avons fait une proposition d’évolution professionnelle à tous leurs membres. En raison de certains chevauchements de postes, certains salariés ont une mission limitée dans le temps mais nous profiterons de ce délai pour leur trouver le meilleur moyen de rebondir à long terme au sein même d’Apple. »

Les équipes dirigeantes de Beats ont, elles, moins de souci à se faire. Jimmy Iovine et Dr. Dre ont déjà rejoint Apple tandis que Ian Rogers, CEO de Beats Music, aurait pris la tête de iTunes Radio.