Apple confirme avoir acquis BookLamp, une startup américaine spécialisée dans l’analyse de données exprimées en langage naturel.

Logo Apple et BookLamp

C’est le genre de startup qui ne fait pas grand bruit mais qui rend un service immense aux grands acteurs du livre numérique. Amazon, Apple et certains grands éditeurs new-yorkais ont ainsi déjà fait appel à BookLamp, une petite société de 10 employés capable d’analyser et catégoriser toute une bibliothèque numérique. Connue des spécialistes pour son algorithme nommé Book Genome Project, BookLamp analyse le langage d’un livre au point de pouvoir en extraire sa couleur émotionnelle, son style, ses thèmes, etc.

Exécuté à l’échelle d’une bibliothèque numérique comme celle de l’iBookStore, le savoir-faire de BookLamp permet de catégoriser les livres mais aussi de recommander des titres et auteurs au lecteur selon ses dernières lectures. Les éditeurs et les responsables d’un store numérique peuvent également tirer de BookLamp toutes les données nécessaires à un marketing ciblé. Grâce au Book Genome Project par exemple, un géant comme Apple peut savoir si tel ou tel ouvrage mérite une campagne publicitaire qui pourra faire de lui un best-seller…

Si iBooks n’est pas le plus gros succès d’Apple, la guerre contre Amazon est belle et bien lancée ! Après plusieurs années de procès pour avoir tenté de déstabiliser illégalement le géant de Seattle, la firme de Cupertino s’attaque maintenant au moteur de recommandation, une fonction-clé que tout vendeur d’eBooks digne de ce nom doit pouvoir proposer à ses clients.

Avec BookLamp, l’iBookstore va pouvoir offrir une vraie valeur ajoutée aux lecteurs en leur conseillant des titres adaptés à leurs goûts (selon une bibliothèque personnelle) ou à leurs envies (moteur de recherches,…). Un service qui rappelle ce que fait iTunes depuis plusieurs années.

Ci-dessous, l’analyse de Carrie de Stephen King par BookLamp révèle la prépondérance de certains thèmes. Si vous avez aimé Carrie, vous serez sans doute sensible aux titres qui présentent un graphique comparable…

Analyse de Carrie de Stephen King par BookLamp

Si la définitive exclusivité de BookLamp, selon une source informée de TechCrunch, n’a coûté que 10 ou 15 petits millions de dollars à Cupertino. Il reste maintenant à Apple à percer le secret d’un iPad capable d’afficher un long texte sans qu’il n’en coûte une paire d’yeux au lecteur. Car si l’iPad bénéficie de l’écran le mieux calibré du marché, la tablette Pommée est encore bien loin d’égaler le confort d’un Kindle ou d’une Kobo quand il s’agit d’avaler un roman…