A l’occasion d’une opération de communication autour de son programme de Protection Sociale, Barack Obama a précisé que pour des raisons sécuritaires, il n’avait pas le droit d’utiliser un iPhone… contrairement à ses filles.

Obama stylisé

Dur dur pour le Président des Etats-Unis de faire passer son Obamacare. Alors tous les moyens sont bons ! Amuser sa jeune audience fait partie de ses moyens. Alors que Barack Obama intervenait à la Maison Blanche pour inciter les Américains à souscrire à une assurance maladie, l’homme le plus puissant de la planète a précisé qu’il n’avait pas le droit d’utiliser un iPhone… la faute à un déficit de protection. Le smartphone d’Apple et son OS n’autorisent pas l’accès aux commandes qui pourraient faire du mobile du Président un appareil plus sécurisé que celui du quidam… Un État de fait qui a récemment poussé les parlementaires allemands à renoncer eux aussi à leur iPhone. Les filles d’Obama sont elles en revanche, autorisées à posséder un mobile Pommé. Un privilège dont elles usent… et abusent selon leur père !

La « révélation » insolite d’Obama a permis de détendre une jeune audience à qui le Président voulait surtout faire comprendre qu’il est important d’investir une centaine de dollars dans une assurance maladie qui va garantir la sécurité sanitaire de chacun. Un budget mensuel plus ou moins équivalent à ce que dépense une famille pour financer ses joujoux connectés…

« … Pour des raisons de sécurité, je ne suis pas autorisé à utiliser un iPhone… Je ne connais pas le montant de vos  factures… J’ai remarqué que Natasha et Malia passaient beaucoup de temps sur leur téléphone… Je suis sûr qu’entre vos factures de téléphone, d’abonnement au câble, vous dépensez plus que 100$ par mois. J’ai la ferme intuition que vous êtes assez intelligents pour comprendre que ça vaut la peine de mettre moins d’argent que ça pour assurer sa sécurité et sa santé… »

video platformvideo managementvideo solutionsvideo player

Ce n’est pas la première fois que Barack Obama fait appel à Apple pour parler de l’Obamacare. En octobre dernier, alors que le lancement de Healthcare.gov, la plateforme par laquelle les américains ont accès au nouveau service de sécurité Sociale, connaissait de sérieux bugs, Barack Obama n’a pas hésité à faire allusion à Apple. Cupertino venait en effet de connaître quelques difficultés techniques dans la mise à jour massive des iPhone et iPad vers iOS 7… Le Président américain avait alors déclaré : « Il y’a 2 semaines, Apple a déployé un nouveau système d’exploitation et il a rencontré quelques pépins qui ont été réglés en quelques jours »