Air Force Time a annoncé que l’US Air Force allait remplacer 5 000 Blackberry par des iPhone considérés comme plus modernes. Un nouveau coup dur pour le géant canadien qui voit des gros contrats lui échapper…

Avion US Air Force

« Pour économiser nos coûts et nos ressources réseau, le personnel concerné éteindra son Blackberry dès qu’il aura reçu son iPhone » a déclaré le Général Kevin Wooton en charge des communications de l’US Air Force. L’iPhone est bien en train d’évincer l’historique Blackberry des rangs de l’armée de l’air américaine. Si le smartphone Pommé semble mieux répondre aux nouveaux usages de l’armée, il faut surtout retenir que l’iPhone semble désormais aussi répondre aux exigences sécuritaires des militaires. C’était pourtant l’argument massue de Blackberry. Son terminal est mieux sécurisé car crypté à tous les étages… A l’annonce de la « nouvelle », le fabricant canadien s’est d’ailleurs fendu d’un message cinglant à l’attention des responsables de systèmes d’information :

« Ce n’est pas un hasard si Blackberry a plus de certifications gouvernementales que ses concurrents. Blackberry est la seule entreprise mobile a bénéficier de la certification du Département de le Défense car nous mettons la sécurité au cœur de toutes nos activités. Nous faisons cela mieux et depuis plus longtemps que n’importe quel fabricant de téléphones ! Nous sommes partenaires d’agences gouvernementales depuis plus de dix ans et avons plus de 80 000 appareils gérés par la DISA (agence des systèmes d’information de la défense). Nos concurrents n’ont pas l’expérience du terrain ce qui les rend moins fiables que nous. Blackberry reste la meilleure solution pour les Gouvernements du monde entier. »

Obama avec son iPad

Baroud d’honneur ? Peut-être. Champion américain des nouvelles technologies, Apple est en train de se faire une place au cœur des armées américaines. Les pilotes y ont déjà abandonné leur mallette de vol pour 18 000 iPad qui permettent à l’armée d’alléger considérablement la documentation embarquée et d’économiser 50 millions de dollars en carburant et papiers chaque année. A l’opposé, Blackberry voit lui échapper des contrats grands-comptes qui ne font pas ses affaires. Il y a quelques jours, nous vous rapportions que iOS et Android sont en train de se partager le marché des entreprises historiquement attachées au Blackberry réputé plus sécurisé. Au quatrième trimestre 2013 aux Etats-Unis, 91,4 % des tablettes activées étaient des iPad ! Sur cette même période, iOS représentait 73% des activations mobiles…

La perte de gros contrats sur le continent américain n’est certainement pas terminée pour Blackberry. En décembre dernier, le Washington Post révélait que le Pentagone testait iOS et Android dans ses murs. Le département de la défense se préparerait à déployer 100 000 appareils roulant sous iOS ou Android… A terme, un marché de près de 8 millions d’appareils est en jeu !