D’après le profil de ses dernières recrues, il est certain qu’Apple s’intéresse de près au développement de capteurs biostatistiques d’un nouveau genre. On les imagine déjà intégrer le boitier de l’iWatch…

Rythme cardiaque santé

« Apple prépare de grandes choses pour 2014. Les gens vont adorer ». Dixit Tim Cook. Ce n’est pas très précis mais nous comprenons que 2014 pourrait être pour Apple l’occasion de se lancer sur un nouveau marché. La télévision ? La montre connectée ? En observant le profil de deux recrues récemment arrivées à Cupertino, on peut affirmer sans risque que la Pomme s’intéresse de très près aux capteurs biostatistiques. Des capteurs d’un nouveau genre susceptibles d’intégrer le boitier… de l’iWatch.

Ils s’appellent Nancy Dougherty et Ravi Narasimhan. Ils ne sont pas célèbres mais leurs profils respectifs laissent penser qu’Apple est sur le point de révolutionner l’univers des objets connectés. On n’en attend d’ailleurs pas moins d’un géant qui prend son temps pour nous proposer sa vision des wearables devices. Nancy Dougherty, ancienne de chez Sano Intelligence, travaillait à l’époque sur un patch minuscule capable d’analyser le sang d’une personne rien qu’en venant se coller sur la peau. Pas plus volumineux qu’un pansement ultra-fin, le patch de Sano analyse le métabolisme de son utilisateur : sodium, potassium, glucose, fonctions rénales… sont surveillés en temps réel et les résultats sont reportés dans une application mobile.

Si une telle capacité d’analyse et de reporting était intégrée à l’hypothétique iWatch, Apple pourrait révolutionner la vie des diabétiques mais aussi de tous ceux qui suivent un traitement médicamenteux susceptible de modifier leur équilibre sanguin. Nancy Dougherty a également travaillé sur une solution Bluetooth capable de transmettre les rythmes cardiaque et respiratoire, la température et les mouvements du corps humain.

Nancy Dougherty

Nancy Dougherty

Quant à Ravi Narasimhan, il vient de Vital Connect, un spécialiste des appareils médicaux et notamment de la surveillance de patients à distance (là aussi par un système de patch discret qui se place sur la poitrine) grâce à la mesure de données vitales : rythmes cardiaque et respiratoire, température du corps, stress, dépense calorique, position du corps, qualité du sommeil… Contrairement aux solutions concurrentes, la surveillance de Vital Connect n’est pas ponctuelle. Elle fonctionne en continu et peut donc alerter un médecin en cas de problème. D’après son profil LinkedIn, Ravi Narasimhan détient en outre une quarantaine de brevets sur les capteurs de respiration et position du corps dans l’espace.

Ravi Narasimhan

Ravi Narasimhan

Le recrutement de Nancy Dougherty et Ravi Narasimhan ne les relie pas directement à la montre connectée sur laquelle Apple est susceptible de travailler. Nous pouvons tout au plus affirmer qu’Apple s’intéresse de très près à l’univers médical. Mais les compétences de ces deux personnes sont tout de même un bel indice sur les capacités que pourrait intégrer un objet connecté made in Cupertino.