A 4 mois de la sortie des iPhone 6s et 6s Plus, les informations rapportées par le cabinet d’analyse KGI laissent penser que les prochains modèles de smartphones pommés pourraient bénéficier d’une mise à jour exceptionnellement importante.

iPhone 6 Close up (4)

Dans une note publiée ce mardi par Ming-Chi Kuo, les futurs iPhone 6s et 6s Plus prennent forme. Si les prédictions de l’analyste de KGI se confirment, le prochain opus de l’iPhone devrait offrir un joli relai de croissance aux modèles actuels : RAM, SoC, objectif photo, matériau du boitier, etc devraient ainsi être mis à jour.

Une nouvelle couleur

Les iPhone 6s et 6s Plus devraient être disponibles dans un nouveau coloris. Kuo évoque un or rose qui viendrait compléter la gamme de couleurs introduites avec l’iPhone 5s. Cette gamme colorée a évolué avec l’iPhone 6 puis avec l’Apple Watch qui a introduit un or rose du plus bel effet. L’analyste de KGI n’affirme cependant pas que cet iPhone 6s « or rose » soit réellement composé d’or comme c’est le cas pour la montre. L’iPhone 6s or rose pourrait simplement compléter les or, argent et gris sidéral actuellement disponibles.

 

Un aluminium nouvelle génération

L’ « aluminium renforcé » célébré par Jony Ive dans la vidéo présentée ci-dessous, porte le doux nom de Aluminium série 7 000. Ce matériau inauguré par l’Apple Watch Sport devrait selon Kuo servir à la confection du boitier des iPhone 6s et 6s Plus. Les deux appareils, ainsi renforcés par un matériau 60% plus solide, ne devraient plus être sujets aux torsions accidentelles qui ont affecté l’iPhone 6.

Du Saphir synthétique

Selon Kuo, seul l’iPhone 6s Plus arborerait un verre en saphir synthétique. La décision ne serait cependant pas encore prise du côté d’Apple qui attendrait que les tests de résistance à la chute confirment la pertinence de ce choix. Peut-être même que seule une série spéciale de l’iPhone 6s Plus bénéficierait d’un tel traitement. Ce « galop d’essai » permettrait à Apple de tester une chaîne d’approvisionnement du verre qu’il a fallu totalement réorganiser après le cuisant échec de GT Advanced Technologies.

Un nouveau micro et un objectif de 12 Mpx

Les 8Mpx de l’iPhone auraient fait leur temps ! Les iPhone 6s et 6s Plus accueilleraient ainsi un nouvel objectif de 12 Mpx. Apple n’a jamais participé à la course aux pixels préférant compenser cette caractéristique par des avancées plus pertinentes : ouverture (f/2,4 puis f/2,2, stabilisation (optique sur l’iPhone 6 Plus), rapidité de l’autofocus, flash true tone (2 Led), slow motion, etc. Ainsi, malgré un « retard » dans la densification de ses pixels, l’appareil photo/vidéo de l’iPhone a toujours été d’excellente facture, du moins depuis qu’il accueille un objectif Sony de 8 Mpx (iPhone 4s et suivants). Il a fallu attendre le Samsung Galaxy S6 pour que l’iPhone quitte une première place qu’il s’offrait dans la quasi-totalité des tests photo.

D’autre part, un nouveau micro viendrait améliorer la qualité du son expédié par l’iPhone.

Force Touch ou pas Force Touch ?

Ming-Chi Kuo est convaincu que le prochain iPhone sera doté d’un écran capable de gérer le Force Touch. L’analyste affirme d’ailleurs que cette fonction, découverte sur l’Apple Watch et le trackpad des derniers Macbook, devrait endosser le rôle de « killer feature » sur le futur iPhone. Le « Force Touch » (gestion de l’appui fort) ouvre en effet de nouvelles perspectives dans les interactions tactiles. Une aubaine pour les développeurs et éditeurs qui participeront à l’offensive applicative qu’Apple met peu à peu en place à l’attention des professionnels.

Cette nouveauté impliquerait cependant au moins deux contraintes : une difficulté supplémentaire pour les fournisseurs d’Apple et une profonde mise à jour des applications qui voudraient être éligibles aux nouvelles interactions offertes par Force Touch.

Doigt posé sur Apple Watch

 

Les prédictions de l’analyste de KGI ont tout de même été contredites par les informations de ETNews dont les sources ont pour leur part révélé que le Force Touch ferait sa toute première apparition sur l’iPad Pro, un appareil finalement attendu en 2016.

A9 et doublement de RAM

Les iPhone 6s et 6s Plus intègreront le SoC A9 concocté par Apple. Pas de surprise de ce côté-là. Chaque mise à jour de l’iPhone a pour habitude d’introduire une nouvelle génération de puce. En revanche, Apple devrait, selon Kuo, doubler la mémoire vive de l’appareil qui offrirait 2 Go RAM LPDDR4 (contre 1 Go RAM LPDDR3 sur les 6 et 6s). Le dernier doublement de mémoire date de 2012 quand l’iPhone 5 inaugurait le giga de RAM dont l’iPhone 6 se contente toujours.

Un Touch ID amélioré

Le Touch ID (capteur d’empreintes) a sensiblement amélioré la sécurisation et l’ergonomie des iPhone et iPad. Le dispositif mérite cependant quelques améliorations. On imagine une plus grande rapidité d’exécution ou encore un taux d’échec abaissé.

doigt sur le Touch ID

Une carte SIM embarquée ?

Apple avait fait sensation avec l’iPad présenté en octobre 2014. L’appareil, dans sa version américaine, intégrait une carte SIM que l’utilisateur n’avait plus à manipuler. Le choix de l’opérateur se faisant au moment du paramétrage de l’appareil. Autant dire que les opérateurs français se sont à l’époque inquiétés des conséquences que cela impliquerait si Apple décidait d’appliquer cette stratégie à l’iPhone.

L’iPhone 6 n’a finalement pas intégré de carte « SIM embarquée » mais Ming-Chi Kuo remet le sujet sur la table. L’iPhone 6s pourrait donner le signal de départ d’une nouvelle bataille que se livreraient les opérateurs au sein-même de l’iPhone.

discours marketing Apple sur embeded sim

Pas d’iPhone de 4 pouces ?

La firme californienne a-t-elle l’intention de garder un « petit iPhone » au catalogue ? Depuis l’avénement des formats 4,7 et 5,5 pouces, l’écran de 4 pouces des iPhone 5c et 5s est en sursis. La taille réduite de ces appareil répond pourtant à une demande. Voilà pourquoi plusieurs rumeurs ont déjà évoqué un iPhone « low cost » qui habillerait l’iPhone 5s d’une coque plastique. Apple garderait ainsi un smartphone d’entrée de gamme à jour qui répondrait en même temps aux besoins de ceux que la taille des phablette repousse.

Ming-Chi Kuo balaie cette stratégie d’un revers de main, affirmant qu’une telle stratégie n’est pas à l’ordre du jour pour 2015. Cela signifie-t-il que les iPhone 5c et 5s continueraient à endosser le rôle d’entrée de gamme ? Kuo ne le précise pas dans sa note.

Conclusion

Si tous ces changements se vérifient, l’iPhone 6s inaugurera un niveau de mise à jour jamais vu pour une « version s ». Pas sûr qu’Apple daigne offrir tant de nouveautés à son modèle « intermédiaire ». Pourtant, la concurrence alimentée par les nouveaux et attirants Galaxy S6 et S6 Edge pourrait pousser la Pomme à pousser les curseurs de l’innovation un peu plus loin que d’habitude.