Ça y est ! L’iPhone 6 est entre mes mains. Après maintes conjectures, voici un premier moment de vérité quelques heures seulement après la sortie de la boite…

iPhone 6 visuel Apple

1ères impressions

Effet visuel…

On a beau l’avoir aperçu sous toutes les coutures au fil de fuites qui se sont révélées bien réelles, l’effet visuel reste intacte au sortir de la boite. Une boite qui réussit cette année à être encore plus minimaliste que pour les modèles précédents… En dehors d’une taille plus imposante, ce qui frappe le plus c’est le degré de finition ! La vitre courbe et la coque arrière assurent une continuité inégalée, même chez Apple. Si on a beaucoup comparé le design de l’iPhone 6 à ceux des iPad et de l’iPod Touch de 5ème génération, cette continuité fait toute la différence… Elle est évidemment renforcée par les bords arrondis et l’absence d’un matériau tiers qui aurait pu venir habiller les zones délimitées par les antennes comme sur l’iPhone 5/5s.

iPhone 6 Close up (4)

La vitre courbée sur les bords participe largement à l’esthétisme général de l’iPhone 6…

Les antennes, parlons-en ! Même si elles sont bien moins voyantes que sur les maquettes sorties illégalement des usines de Foxconn, elles restent trop présentes. C’est dommage car si le matériau unique de l’arrière de l’appareil joue en faveur d’une continuité exemplaire, les lignes qui matérialisent les antennes gâchent l’ensemble. Nuançons tout de même le constat : sur la version gris sidérale, ces lignes sont quasiment invisibles. Un peu plus voyantes sur la version Silver, elles sont extrêmement présentes sur le modèle doré…

Les lignes des antennes sur iPhone 6

Dans la main…

Avec ses 138,1 mm sur 67 mm, l’iPhone 6 parait tout de suite bien plus grand que l’iPhone 5/5c/5s. Et c’est tant mieux ! Le marché attendait cela depuis longtemps. Pour rappel, l’iPhone 5s mesurait 123,8 mm sur 58,6 mm. On imagine que l’écran de 4,7 pouces (contre 4 pouces pour le 5/5s/5c) va changer la vie des utilisateurs d’iPhone. Nous verrons cela plus tard.

Il est ici important de dire que si la taille de l’appareil est bien plus importante (+38% de surface d’écran), l’iPhone a aussi bien maigri. Avec ses 6,9 mm d’épaisseur, il surclasse l’iPhone 5s et ses consistants 7,6 mm… Ajoutée aux bords arrondis et à l’écran courbé, cette finesse joue en faveur d’une excellente prise en main. Je n’ai jamais eu la sensation que le smartphone pouvait m’échapper comme certains semblent le ressentir. Peut-être est-ce dû au fait que j’ai de grandes mains… Quant au poids, s’il reste contenu (129 g) , il augmente de 17 g par rapport au 5s. Cela reste très acceptable, surtout comparé aux 145 g du Galaxy S5 (qui est un peu plus grand certes mais qui doit assurer la concurrence de l’iPhone 6 côté Samsung…).

iPhone 6 Close up (7)

Pour une femme aux mains plus « fines », la question de la taille se pose plus sérieusement. Plusieurs jeunes femmes ont essayé mon appareil et si elles ont remarqué la différence de taille, elle n’ont rien ressenti de rédhibitoire… Mais c’est à l’usage que cela pourrait se ressentir. La fonction Reachability (accès facile en bon français) qui permet de faire descendre l’écran d’une double tape sur le bouton home est plutôt pratique et efficace (à défaut d’être élégante). Elle permet d’atteindre le haut de l’écran d’une seule main. Le coup est facile à prendre. Il faudra cependant voir si la fonction tient la route sur la distance ou si elle rejoindra la grande famille des fausses bonnes idées. Un détail saute en effet aux yeux : cette double tape augmente le temps d’accès à certaines fonctions. A la longue, il est possible qu’un processus à 2 mains lui soit préféré…

Reachability

Enfin, un petit mot sur l’objectif photo protubérant. C’est moins grave que pouvait le laisser penser certaines photos volées. Certes, on imagine qu’Apple aurait intégré toute sa mécanique si la miniaturisation de l’ensemble lui en avait laissé le choix. On regrettera donc cette petite verrue dont la protubérance sera toutefois annihilée par la coque que la plupart des utilisateurs installeront sur leur iPhone… Pour ceux qui n’utiliseront pas de telles protections, la question n’est pas tant esthétique qu’ergonomique : on peut se demander si à long terme, l’objectif ne risque pas d’être fragilisé par les chocs et autres frottement auxquels il sera exposé.

iPhone 6 Close up (2)

Une fois l’iPhone inséré dans une coque, la protubérance de l’objectif photo n’est plus qu’un mauvais souvenir…

 

 

La boite à peine ouverte, le sentiment général est en tout cas extrêmement positif. D’un point de vue esthétique, l’iPhone 6 surclasse l’ensemble de la concurrence. Les finitions et assemblages sont bien supérieures à celle d’un HTC One M8 par exemple. Le design de l’iPhone, avec ses courbes et son boitier continu, joue la séduction à côté des lignes torturées du Samsung Galaxy S5… Mais l’iPhone 6 est aussi plus joli que l’iPhone 5/5s à l’aspect général désormais un peu daté et aux bords saillants que certains trouvaient inconfortables. La gamme mobile d’Apple est désormais intégralement arrondie (iPhone 5s/5c mis à part). C’est la première fois qu’une telle homogénéité caractérise les iPhone, iPad et autre iPod…

L’écran…

Sur ses 4,7 pouces de diagonale, l’écran de l’iPhone 6 offre une résolution de 1 334 x 750 px à 326 ppp. Si Apple parle de Retina HD, la densité de pixels (326 pixels par pouce) reste la même que sur l’iPhone 5s. Du côté du contraste en revanche, la différence est bien sensible. L’iPhone 6 offre un contraste presque deux fois plus important que son prédécesseur : 1 400:1 contre 800:1. L’effet en extérieur est relativement sensible.

Ecran Retina HD iPhone 6

On regrette que toutes les applications ne soient pas mises à jour. La plupart se contente de grossir son interface (Facebook,…) alors que d’autres, au premier rang desquelles on trouve celles d’Apple, autorisent désormais l’affichage de plus d’informations… L’application Calendrier par exemple sait afficher 8 lignes de rendez-vous sur l’iPhone 6 quand l’iPhone 5/5s/5c se contente de 6. Les développeurs ont d’autant plus d’intérêt à mettre rapidement leurs Apps à jour qu’Apple propose une catégorie spéciale iPhone 6 sur l’AppStore. Une mise en avant non négligeable…

La Photo…

Refusant la course au pixels, Apple améliore son capteur photos en jouant sur d’autre facteurs souvent plus décisifs dans la qualité d’un cliché. Taille des pixels (1,5 microns), ouverture (F/2,2) et stabilisation notamment. L’iPhone 6 apporte le Focus Pixel, une fonction qui était l’apanage de quelques appareils Réflex. Elle offre au capteur de l’iPhone un autofocus ultra réactif permettant une mise au point rapide et des photos plus qualitatives en basse lumière notamment. Et ça fonctionne ! Le photographe Austin Mann en a d’ailleurs fait une exceptionnelle démonstration dans son documentaire consacré à la qualité photo/vidéo de l’iPhone 6 (et 6 plus). Jetez un oeil à la 7ème minute de la vidéo présentée ci-dessous. C’est bluffant surtout si l’on considère les conditions lumineuses assez difficiles…

Le large écran de 4,7 pouces est réellement confortable pour une séance de prise de vue. Les fonctions de base ont été musclées : exposition réglable manuellement, hyperlapse, timer, stabilisation, ralenti à 240 images par seconde (au lieu de 120 ips),… On testera tout cela en détail mais retenons dès à présent que l’affichage de l’écran est bien meilleur en extérieur que sur l’iPhone 5s. Une amélioration bienvenue.

Autonomie…

C’est l’une des caractéristiques sur lesquelles Apple était le plus attendue. Avec ses 1 818 mAh, la batterie de l’iPhone 6 déçoit un peu sur le papier. Dans la réalité, il semble que l’autonomie ait été sensiblement améliorée. L’écran affichait 5% d’autonomie après 31 heures de fonctionnement dont une nuit en veille, plusieurs minutes de FaceTime, du Web Wifi et 4G, quelques photos, de multiples consultations sur les réseaux sociaux,… Une jolie performance jamais atteinte par les iPhone précédents. Ainsi, il est probable que je continue à charger mon iPhone chaque nuit tout en sachant qu’un oubli ne sera pas dramatique…

 Conclusion

L’iPhone 6 dont la forme générale rappelle l’iPhone premier du nom est sans conteste le meilleur iPhone de sa jeune Histoire. Mais c’est sans doute aussi le smartphone le plus épuré et le mieux fini du marché. Parions que sa taille d’écran désormais comparable à ce qu’offre le camp d’en face saura séduire en masse des Android users adeptes des grandes diagonales. Une nouvelle taille, un nouvel OS et un eco-système toujours plus riche. L’iPhone 2014-2015 a tout, vraiment tout pour séduire. Reste tout de même le prix. A 709 euros (16 Go), 809 euros (64 Go) et 919 euros (128 Go), le flagship d’Apple confirme son caractère statutaire…