Considéré comme un échec par la plupart des analystes, l’iPhone 5s se vend pourtant beaucoup mieux que les Blackberry, Windows Phone et autre Android haut de gamme.

iPhone 5c gamme

« L’iPhone 5c ne s’est pas vendu comme prévu et sa part dans les ventes est inférieure aux prévisions ». Telle a été la remarque de Tim Cook peu après l’annonce des résultats trimestriels (Q1) d’Apple en janvier 2014. Depuis, les analyses sont unanimes : l’iPhone 5c est un échec. Aux Etats-Unis, en Asie, dans les pays émergents et même au sein de la gamme iPhone… Il faut dire que le succès planétaire de l’iphone 5s désormais considéré comme le smartphone le plus vendu au monde, ne fait rien pour modérer « l’erreur stratégique » d’Apple. Pourtant, à y regarder de plus près, les ventes d’iPhone 5c, si molles soient-elles, surpassent en réalité les ventes de n’importe quel modèle concurrent… Galaxy S4 compris !

Sur le quatrième trimestre calendaire (Q1 fiscal d’Apple), les estimations de ventes de l’iPhone 5c tournent autour de 12,8 millions sur 51 millions d’iPhone vendus (Apple ne détaille jamais ses ventes). Sur la même période, Blackberry a commercialisé 6 millions d’appareils, Nokia 8,2 millions (Nokia vend la quasi-totalité des Windows Phone), Samsung a vendu 9 millions de Galaxy S4 quand LG a écoulé 2,3 millions de G2…

Ce qui est largement considéré comme un échec pour Apple aurait été qualifié de joli succès s’il avait porté une griffe concurrente.

Quant la ventilation des ventes dans la gamme d’Apple, même si Cupertino a dû réorganiser la production, la large supériorité des ventes du modèle le plus haut de gamme sur le modèle le plus abordable a au moins favorisé une chose : les marges ! Un méga-succès de l’iPhone 5c par rapport au 5s aurait eu des conséquences plus délicates pour Apple dont le business repose avant tout sur les marges effectuées sur le matériel. Une théorie pas inacceptable du tout a d’ailleurs imaginé que l’iPhone 5c n’était rien d’autre qu’un cheval de Troie au service de l’iPhone 5s… Au-delà de cette théorie, Tim Cook a précisé que les ventes actuelles d’iPhone haut de gamme et moyenne gamme, les 5s et 5c, ont surpassé celles des modèles équivalents de l’année dernière représentés par les iPhone 5 et 4s… (en marketing , il est toujours possible de retourner les chiffres dans « le bon sens » argueront les plus sceptiques).

Au sein de la gamme iPhone, le modèle 5c a du mal à s’imposer selon l’agence MixPanel

statistiques du parc iPhone en mars 2014

Bref, l’iPhone 5c obtient des chiffres de vente qui feraient rêver n’importe quel géant du secteur mais on le sait, Apple n’est pas n’importe quel géant et c’est peut-être pour cela que le spectre d’un flop est injustement venu hanter un modèle à l’histoire pas si repoussante que ça…