En cédant Motorola à Lenovo, Google se « débarrasse » d’une marque qui ne lui a pas tellement réussi. Lenovo arrivera-t-il à faire mieux ? C’est en tout cas dans les objectifs de son CEO !

Google-Motorola-Lenovo

« Notre mission est de dépasser Apple et Samsung ». Telle est la déclaration de Yuanqing Yang, CEO de Lenovo lorsqu’un journaliste de Fortune lui demande quels sont ses projets après le rachat de Motorola à Google. Un vaste programme qui prendra du temps selon M. Yang. Si Lenovo est confiant, c’est peut-être parce que l’achat de la branche Laptop d’IBM en 2005 a été un succès.  À l’époque, la marque informatique prestigieuse se meurt dans l’univers grand public. Lenovo a su utiliser son image et relancer ses ventes. Il y a donc des points communs avec Motorola qui bénéficie encore d’un grand prestige mais qui est incapable de tenir tête aux ténors du genre, j’ai nommé Samsung, Apple ou encore Nokia…

Racheté en 2011 par Google pour la somme de 12,5 milliards de dollars, Motorola n’a jamais fait trembler qui que ce soit depuis. Côté smartphone, la marque plombe d’ailleurs toujours les comptes du géant de Mountain View avec 248 millions de dollars de pertes au dernier trimestre…  Quant au volet « brevets » censé amortir le coût exorbitant de l’achat, il n’a jamais été à la hauteur des espérances de Google.

Malgré des qualités indéniables et un prix canon, le MOTO G n'a jamais su booster les ventes de la marque...

Malgré des qualités indéniables et un prix canon, le MOTO G n’a jamais su booster les ventes de la marque…

C’est avec ce Motorla que Lenovo compte venir titiller Apple et Samsung. Sony, LG et HTC ont échoué mais le géant chinois dit pouvoir y arriver. Yuanqing a déjà des chiffres. En 2015, Lenovo compte vendre 100 millions d’appareils sous une marque qui n’est pas encore déterminée. Ce sera Motorola ou bien Motorola by Lenovo… Le nom américain devrait en tout cas subsister car il a encore une grande valeur marketing, notamment aux États-Unis et en Amérique du Sud. Pour autant, un long chemin se prépare pour Lenovo car Motorola (via Google) n’a vendu « que » 10 millions d’appareils en 2013. Lenovo a pour sa part commercialisé 45 millions de terminaux sur la même période.

Lenovo gagnera-t-il le pari perdu par Google ? Apple et Samsung doivent-ils prendre très au sérieux les objectifs belliqueux du nouveau propriétaire de Motorola. Ce qui est sûr, c’est que Google, libéré d’un poids, est déjà en train de renforcer ses accords avec Samsung tant sur les brevets que sur l’harmonisation d’Android. Un Samsung, certainement heureux de voir Google renoncer au hardware… Le Coréen étant le premier utilisateur d’Android au monde avec 80 % du marché, les relations avec un Google fabricant de smartphone auraient pu dégénérer à long terme… Apple pour sa part, voit arriver un nouveau concurrent qui dispose désormais d’une marque à forte charge émotionnelle pour des américains qui, pour le moment, continuent de faire confiance à la Pomme…

Note : le rachat de Motorola reste pour l’instant assez virtuel. Les autorités américaines doivent se prononcer sur la validité du deal. L’atmosphère politico-technologique a tendance à se tendre à Washington quand un géant chinois se mêle des technologies de l’information et des télécommunications américaines. Un domaine qui touche de près la sécurité nationale. L’ambiance est d’autant plus sérieuse que Lenovo vient également de jeter son dévolu sur les serveurs bas de gamme d’IBM… Un achat lui aussi entre les mains des autorités fédérales.