La présence de nickel au cœur de l’iPad a apparemment été à l’origine de l’allergie déclarée par un enfant de 11 ans. La couverture médiatique que cela a engendré a fait réagir Apple…

nickel

C’est un article publié dans la revue américaine Pediatrics qui a révélé la semaine dernière qu’un enfant de 11 ans avait déclaré une allergie au nickel après avoir utilisé son iPad pendant 6 mois. Certes, l’enfant en question présentait un terrain allergique à l’histoire déjà bien chargée mais sa dernière réaction, différente des autres, a conduit son médecin sur la piste du nickel.

Le jeune garçon a cette fois été victime d’une irruption cutanée sur l’ensemble du corps. Son traitement habituel n’ayant eu aucune efficacité, l’hôpital de San Diego a plus tard diagnostiqué une allergie au nickel. Après enquête, c’est l’iPad du jeune homme ou plutôt le nickel qu’il contient, qui a été mis en cause. Le nickel est partout. Bijoux, boutons, ceintures, montures de lunettes, appareils électroniques… en sont constitués. Avec le développement des appareils et accessoires connectés, on est de plus en plus souvent exposé à ce métal auquel certains enfants (et adultes) sont particulièrement sensibles.

Réaction au nickel sur un enfant de 11 ans

Après l’achat d’une Smart Case (et non d’une Smart Cover qui ne recouvre pas l’ensemble de l’iPad) et un traitement approprié (nourriture pauvre en nickel…), le garçon a retrouvé une peau normale. L’allergie au nickel n’est pas extrêmement grave mais dans certains cas, les réactions cutanées peuvent finir par s’infecter…

Cupertino a tenu à répondre aux « accusations » de Pediatrics, assurant que les produits Apple sont constitués des matériaux de la plus haute qualité. Ils répondent ainsi aux standards exigés par l’US Consumer Safety Product Commission et son équivalent européen dans le domaine de la joaillerie. Apple ajoute que les cas d’allergie au nickel sont assez rares même si, de son côté, l’article de Pediatrics affirme le contraire : With the increasing prevalence of nickel allergy in the pediatric population, it is important for clinicians to continue to consider metallic-appearing electronics and personal effects as potential sources of nickel exposer.

Enfant avec iPad

Comme de nombreux appareils électroniques, l’iPad contient une certaine quantité de nickel…

Finalement, même si l’iPad n’a pas formellement été mis en cause (l’enfant a couvert sa tablette ET suivi un traitement avant de voir disparaitre les symptômes), les personnes se sachant allergiques au nickel ont toutes les raisons de prendre leurs précautions. Il y a quelques mois, la société Fitbit a dû retirer son nouveau bracelet (le Force) du commerce à cause d’allergies déclenchées par de nombreux clients. La compagnie a déclaré qu’une réaction au nickel était probablement à l’origine du phénomène, avant d’en sortir une nouvelle version.