Après plusieurs jours d’utilisation, l’Apple Watch s’avère plutôt complète, répondant aux missions que l’on attend d’un tel appareil. Pourtant, quelques fonctions manquent à l’appel.

doigt sur Apple Watch - icônes accueil

Au quotidien, l’Apple Watch permet bien de s’affranchir de rébarbatives consultations d’iPhone. C’est le moins qu’on pouvait attendre de la tocante Pommée. Que ce soit pour vérifier l’identité d’un appelant, pour consulter ses SMS ou encore jeter un œil sur ses mails ou les dernières dépêches de son site préféré, l’Apple Watch est parfaite. Mais certaines fonctions mériteraient d’arriver rapidement à son menu, et d’autres pourraient être sensiblement améliorées.

Un affichage de l’heure un peu lent

cadran horaire Apple Watch

Il suffit de tourner l’Apple Watch vers soi pour qu’elle affiche son cadran horaire. Le principe est plutôt efficace mais souffre tout de même d’une certaine lenteur. C’est une histoire de quelques millisecondes mais quand on est habitué à apercevoir l’heure de sa montre sans latence, le délai imposé par l’Apple Watch, aussi court soit-il, reste sensible et un brin gênant. Espérons qu’Apple réussisse à optimiser ce délai jusqu’à ce qu’il en devienne imperceptible (à moins qu’on puisse dès 2016 garder un affichage permanent sans que cela ne draine trop la batterie).

Consulter sa montre en position allongée

Dans le même ordre d’idée, le fait que l’Apple Watch impose un mouvement ascendant du poignet pour déclencher l’affichage de l’heure, limite les positions du corps avec lesquelles ce mouvement est compatible. Allongé sur un canapé ou bien blotti sous la couette, il devient difficile, voire impossible de jeter un œil à l’heure en se contentant d’orienter l’écran de l’Apple Watch vers soi. En pleine nuit, seule une tape sur l’écran déclenchera à coup sûr l’apparition de l’horloge.

Où est la surveillance du sommeil ?

L’Apple Watch est particulièrement orientée Santé. Il est donc surprenant qu’avec ses gyroscope et accéléromètre, elle ne soit pas capable de surveiller la qualité du sommeil de son porteur. Certes, l’usage de l’Apple Watch est « associé » à une recharge quotidienne que la plupart des utilisateurs effectueront la nuit. Mais on peut tout à fait imaginer une recharge en soirée. Dans ce cas, la montre ne pourrait-elle pas assurer 24 heures de fonctionnement tout en servant de tracker de sommeil ?

Accès rapide aux contacts

Apple Watch Contacts

Le bouton latéral de l’Apple Watch est dédié à l’accès aux contacts préférés. C’est pratique mais il aurait été intéressant d’avoir accès à l’ensemble des contacts depuis l’écran des favoris. Un petit bouton virtuel supplémentaire, un swipe de l’écran ou un appui fort feraient l’affaire. Au lieu de cela, pour accéder à l’ensemble du carnet d’adresses, il faut en passer par l’écran d’accueil des Apps où figure l’application Téléphone. C’est dans celle-ci que trône la liste complète des contacts.

Et les rappels ?

Comme précisé plus haut, l’Apple Watch est idéale quand il s’agit d’être prévenu d’un rendez-vous, d’un changement dans le calendrier ou encore d’une dépêche publiée par un site d’information. Dans ce contexte, on ne comprend pas pourquoi l’application Rappel brille tant par son absence au sein du nuage d’applications de la montre.

Une tâche éditée dans l’Appli Rappel de l’iPhone ou du Mac est bien relayée par l’Apple Watch. D’autre part, il est possible, depuis la montre, de demander à Siri d’ajouter une tâche à la liste des rappels (en prenant soin d’exiger une heure d’alerte). Mais il n’y a aucun moyen de consulter la liste des rappels sur l’Apple Watch. Une mise à jour s’impose.

Un Mail trop bridé

Apple Watch Mail

Pouvoir jeter un œeil sur ses derniers mails en se contentant de regarder son poignet est franchement agréable. De ce point de vue, l’Apple Watch fait bien son travail. Mais on aurait aimé que Cupertino pousse plus loin les capacités de la montre. On regrette par exemple qu’il ne soit pas possible de consulter un message un peu sophistiqué (HTML, photo intégrée…). Dans ce cas, la montre « conseille » la consultation de l’iPhone. Dommage aussi qu’il soit impossible de répondre aux mails directement depuis l’interface de l’Apple Watch. L’application Message, mieux finie, autorise des réponses pré-définies ou dictées (Siri) et même la rédaction de nouveaux messages. Tout cela reste impossible dans « Mail ». Enervant.

Conclusion

Ces défauts de jeunesse ne sont pas rédhibitoires. D’autant qu’ils relèvent tous d’un travail de développement logiciel. Une « simple » mise à jour pourrait venir à bout de chacun d’entre eux. Reste à savoir sur quelles améliorations les ingénieurs de Cupertino travaillent d’arrache-pied.