On a beaucoup évoqué l’autonomie de l’Apple Watch mais on a moins parlé de l’impact qu’aura la montre sur l’iPhone auquel elle sera systématiquement associée.

Apple Watch et iPhone 6

Notifications, envois et réceptions de messages, appels vocaux ou encore itinéraires GPS. Dans tous ces cas, l’Apple Watch sera dans la grande majorité des cas en contact permanent avec « son » iPhone, échangeant avec lui les données qui s’affichent sur son petit écran. Même effectués en Bluetooth basse consommation, ces échanges ne resteront pas sans conséquence sur l’autonomie du smartphone. En réalité, il y’a aura bien un impact sur la batterie de l’iPhone mais probablement inverse à ce qu’on imagine.

L’Apple Watch n’étant pas encore disponible, il est impossible de mesurer l’effet des échanges permanents que la montre et l’iPhone entretiendront. Les deux appareils utilisant le Bluetooth 4.0, on imagine que s’il y a bien un impact sur l’autonomie de l’iPhone, celui-ci sera relativement faible. Il sera surtout largement compensé par une habitude que chacun devrait rapidement adopter : consulter ses notifications, messages et autres informations sur la montre et non plus sur l’iPhone. Le plus gros consommateur d’énergie de celui-ci, à savoir l’écran, resterait éteint la plupart du temps, laissant l’Apple Watch afficher les infos qu’on a aujourd’hui l’habitude de consulter sur l’iPhone.

Le phénomène, déjà observé chez les Android users, pourrait améliorer l’autonomie des iPhone de 20 à 30 %. Ce « détail » n’a pas été très commenté par les premiers témoignages recueillis auprès de ceux qui portent la montre depuis plusieurs mois. Ces testeurs privilégiés ont en revanche évoqué le fait d’avoir relégué leur iPhone au fond d’une poche, préférant consulter leur montre plutôt que de sortir, déverrouiller, consulter, éteindre puis ranger le smartphone. Et un iPhone qui dort est un iPhone qui s’économise.