Les raisons n’en sont pas encore biens claires mais Tim Cook et son responsable juridique Bruce Sewel se sont fendus d’un mail qui rappelle à tous les employés d’Apple les règles de comportement que chacun doit avoir vis à vis des clients, partenaires, Agences Gouvernementales et autres employés…

Tim Cook

L’esprit est sérieux voire grave dans le mail que tous les employés d’Apple viennent de recevoir. Introduit par Tim Cook lui-même et détaillé par Bruce Sewel, responsable juridique d’Apple, le message rappelle au staff Pommé les règles de bonne conduite qui s’imposent à tous : « Notre Code de bonne conduite est très clair sur la façon dont vous devez vous comporter vis à vis de nos clients, nos partenaires, les Agences Gouvernementales et tous les collègues en général. Ces règles sont fondées sur les valeurs fondamentales d’Apple : Honnêteté, Respect, Confidentialité et Adhésion totale aux principes légaux comme les lois anti-trust et anti-corruption. »

Fidèle à sa traditionnelle empathie, Apple fait même allusion à Martin Luther King en déclarant haut et fort : « (…) Comme le disait Martin Luther King, il est toujours temps de faire ce qui est juste. Chez Apple, nous faisons ce qui est juste même quand c’est difficile. »

C’est d’ailleurs juste après ce passage que le message de Cupertino prend une tournure surprenante. Le message implore en effet les salariés de dénoncer les situations anormales dont ils seraient témoins ! Une ligne téléphonique spéciale étant à disposition de tous…

La question qui émerge de cet « événement » est simple : Pourquoi ? Pourquoi le staff d’Apple reçoit-il aujourd’hui ce mail de rappel ? Plusieurs hypothèses sont envisageables.

Une simple mise à jour. Les règles de bonne conduite ont été mises à jour tant sur le fond que sur la forme. Le mail de Fewel fait d’ailleurs clairement allusion à une version iBook inédite de ces règles. Un document qui mélange vidéo, texte et éléments interactifs. En outre, dans un grand groupe industriel, il n’est pas surprenant qu’un rappel annuel concerne directement les valeurs internes. Mais un rappel annuel mérite-t-il un message aussi long et empreint d’empathie ?

Un événement interne grave encore tenu secret. Les règles de conduite d’Apple régissent en autre les relations internes de la société, que ce soit au Siège ou dans les Apple Store : discrimination, consommation de substances illégales, violences psychologiques, gestion des clients en colère,… Il est donc fort possible qu’un acte inapproprié ait été détecté. Acte généralisé ou acte ponctuel…, l’avenir nous le révélera peut-être.

La NSA sur la sellette. Quand on lit le terme « Agences Gouvernementales » dans le mail de Cupertino, on ne peut s’empêcher de penser à la NSA. On sait à quel point les géants technologiques cherchent à justifier le fait que la NSA ait eu accès à des informations sensibles supposées rester confidentielles. Si la NSA a eu accès à ces informations sans l’autorisation d’Apple (affaire PRISM), peut-être est-ce à travers l’intermédiaire d’un « employé trop bavard » qu’il faut éventuellement dénoncer.

Un nouveau produit est dans les tuyaux. Dans une intervention récente auprès des cadres d’Apple, Tim Cook a déclaré « ennemi d’Apple » toute forme de fuite d’informations. Il faut dire que le lancement des derniers produits de la marque ont eu de quoi donner des sueurs froides aux têtes pensantes de la Pomme : les spécifications et form factors des iPhone 5S et 5C ont été entièrement dévoilés avant la présentation des smartphones… Si un produit majeur (iPad 12 pouces, montre, TV…) est en cours de développement ou de fabrication, Tim Cook a peut-être voulu rappeler à ses employés que ce qui s’est passé pour les derniers iPhone n’est pas acceptable. Un vœu pieux mais certainement vain : la taille de la Supply Chain d’Apple a atteint une telle dimension qu’il devient difficile d’imaginer le lancement d’un produit majeur sans fuite.

Quelles que soient les raisons à l’origine de ce mail, nous en apprendrons certainement d’avantage dans les jours qui viennent.