Le mardi 21 juillet devait être un jour de sérénité à Cupertino puisqu’Apple a communiqué ses résultats financiers pour le troisième trimestre de l’exercice fiscal 2015, clos le 27 juin dernier. Et bonne nouvelle sur le papier pour la firme américaine, puisqu’elle enregistre des profits record. Mais alors pourquoi, malgré ses résultats exceptionnels, le titre boursier a-t-il brusquement chuté ?

Logo-Apple-sur-Apple-Store

L’iPhone, la principale source de revenus d’Apple

Avec un chiffre d’affaires de 49,6 milliards de dollars (45,4 milliards d’euros) et un résultat net trimestriel de 10,7 milliards de dollars (9,8 milliards d’euros) Apple atteint des sommets, mais la Pomme doit surtout sa croissance – qualifiée « d’extraordinaire » par Tim Cook – aux ventes record de son produit phare : l’iPhone. Le produit vedette de la firme américaine a vu ses ventes augmenter de 59 % si on les compare à l’année précédente.

Le trimestre a été fantastique, avec des ventes d’iPhone en augmentation de 59 % par rapport à l’année dernière, de fortes ventes de Mac, une performance historique des services, générée par l’App Store, et un excellent démarrage de l’Apple Watch, a déclaré Tim Cook, CEO d’Apple. L’enthousiasme pour Apple Music a été incroyable et nous avons hâte de lancer iOS 9, OS X El Capitan et watchOS 2 auprès des clients à l’automne.

L’action Apple en baisse

C’est là tout le paradoxe de l’économie de marché. Avec ses chiffres records, des ventes d’iPhone enregistrant une croissance encore jamais atteinte, comment expliquer la chute de près de 7 % de l’action Apple sur le marché américain à la clôture mardi soir ? Il semblerait que les marchés financiers soient de plus en plus exigeants avec l’entreprise ayant la plus importante capitalisation boursière au monde, mais pas que. Les investisseurs ne sont pas vraiment satisfaits des prévisions annoncées par Tim Cook et ne sont pas plus rassurés par la sortie du nouvel iPhone prévue normalement en septembre. Comme nous le savons déjà, l’iPhone 6s ne devrait pas être aussi révolutionnaire que l’iPhone 6, l’attente autour du nouveau smartphone de la Pomme est donc moins importante et les répercussions sur les ventes ne vont pas mettre longtemps à se faire ressentir.

Autre point pouvant inquiéter les investisseurs, le manque de transparence sur les ventes de l’Apple Watch. À la lecture des résultats, on n’apprend presque rien sur la Watch lancée en avril dernier, la seule information donnée par Tim Cook la voilà : « un excellent démarrage de l’Apple Watch« . Un manque de visibilité important quand les rumeurs sur les faibles ventes de l’Apple Watch vont bon train.