Est-ce que Taylor Swift aurait débloqué une situation pour le monde de la musique ? Certainement. Grâce à la bataille menée depuis quelques jours sur la toile par la pop star, Apple s’est finalement rétracté sur sa position initiale de ne pas accorder de rémunération aux labels pendant la période d’essai de 3 mois. Finalement, Apple accordera bien les royalties dues aux artistes pendant cette période.

apple-music1

Les indépendants signent avec Apple

Même si la chanteuse Taylor Swift n’a pas encore confirmé la disponibilité de son album 1989 dans le catalogue d’Apple Music, elle aurait vraisemblablement débloqué une situation opposant les artistes à la marque californienne. Peut-on donc lui accorder la bonne nouvelle du jour ? En effet  les deux plus gros indépendants du marché, le géant Merlin représentant quelques 20 000 labels et distributeurs à travers le monde et Beggars qui gèrent en autre les droits musicaux des artistes tels que Radiohead, Adele, Queen Of The Stone Age et bien d’autres ont donné leur accord pour figurer dans le catalogue d’Apple Music. Charles Caldas, le PDG de Merlin s’est d’ailleurs exprimé à ce sujet :

Je suis heureux d’annoncer qu’Apple a pris la décision de payer toutes les utilisations d’Apple Music pendant les trois mois d’essai.

Apple a toujours été considéré comme précurseur du domaine de la musique en ligne et en accordant une rémunération aux artistes pendant la période d’essai, la pomme renoue avec son passé. Nous rappelons qu’Apple Music sera disponible le 30 juin et que grâce à la main tendue de la pomme envers les artistes les signatures devraient continuer d’arriver.

Retrouvez iAddict sur Facebook et sur Twitter