C’est avec une constance assez extraordinaire que, de trimestre en trimestre, les résultats financiers d’Apple dépassent allègrement les prévisions les plus optimistes.

Tim Cook dans Apple Store Chine

Avec des ventes d’iPhone qui propulsent Apple à un niveau jamais atteint, une gamme de Mac qui contredit les tendances du marché du PC et des marges brutes qui atteignent 40,8 %, Tim Cook était hier aux anges quand il a été question de communiquer les résultats financiers de sa firme pour les 3 premiers mois de 2015 (Q2 fiscal).

Des prévisions largement dépassées

Encore une fois, les résultats financiers d’Apple dépassent les prévisions pronostiquées par les analystes de Wall Street. La Bourse attendait 56 milliards de dollars de Chiffre d’Affaires (consensus) contre 58 milliards finalement annoncés. Mais nous retiendrons surtout que ces prévisions s’avèrent de moins en moins crédibles. Les 56 milliards attendus étaient une moyenne consensuelle. En réalité, ces prévisions allaient de 54 à 61 milliards de dollars. Idem pour les estimations des ventes. D’un analyste à l’autre, les ventes d’iPhone étaient estimées entre 50 et 64 millions d’unités (« bravo » à Gene Munster de Piper Jaffray et ses 57 milliards de CA estimés) tandis que l’iPad était censé se vendre entre 12 et 16 millions d’exemplaires. Ces larges écarts relativisent singulièrement la valeur de chaque expert.

Des estimations hétérogènes…

Estimations revenus Apple pour Q2 fiscal 2015

Pour se rapprocher de la vérité, il fallait donc se fier au consensus du secteur qui pronostiquait 57 milliards de dollars de CA, 58 millions d’iPhone vendus, 14 millions d’iPad expédiés et 4,7 millions de Mac commercialisés. Hier, Apple a finalement annoncé 58 milliards de dollars de Chiffre d’Affaires réalisés grâce notamment à 61,2 millions d’iPhone, 12,6 millions d’iPad et 4,563 millions de Mac commercialisés. Cupertino a ainsi annoncé 13,6 milliards de dollars de bénéfices pour le Q2 fiscal 2015 (janvier-février-mars 2015).

résultats trimestriels Apple - Q2 fiscal 2015

L’iPhone, star des ventes

Sans surprise, c’est l’iPhone qui, encore une fois, propulse les résultats d’Apple à des niveaux stratosphériques. Avec 61,2 millions de smartphones expédiés entre janvier et mars 2015, le volume des ventes bondit de 41 % par rapport à la même période en 2014 (43,5 millions au Q2 fiscal 2014). Cette augmentation spectaculaire est à mettre sur le compte d’un double levier : un iPhone 6/6 Plus qui répond à la forte demande de grands écrans et un marché chinois friand de smartphones haut de gamme.

iPhone 6 Vs iPhone 6 Plus

Au cours de ce trimestre, la Chine est d’ailleurs devenue le premier marché d’Apple, devant les États-Unis. Dans l’Empire du Milieu, les ventes d’iPhone ont bondi de 74 % d’une année à l’autre ! Une tendance d’autant plus intéressante que l’iPhone compte pour près de 70 % du CA d’Apple ! L’importance de l’iPhone dans les résultats de Cupertino peut sembler trop importante. Mais les perspectives du marché du smartphone laissent encore à l’iPhone une belle marge de progression. Surtout en Chine, un territoire qui a représenté 28 % du CA d’Apple ce trimestre. Dans l’Empire du Milieu, 6 Apple Store ont ouvert cette année mais 40 boutiques doivent y ouvrir leurs portes d’ici 2016.

Apple Store West Lake - Chine

A cette progression des ventes s’ajoute une hausse du prix moyen de l’appareil. Entre janvier et mars 2015, le prix moyen de l’iPhone a été de 659 dollars soit 62 dollars de mieux qu’au cours du Q2 fiscal 2014.

Tim Cook a par ailleurs précisé qu’il n’y a jamais eu autant de switchers, comprenez par-là que les Android users n’ont jamais été aussi nombreux à passer à l’iPhone.

Des Mac qui séduisent

Alors que le marché du PC est atone, les Mac (iMac, Macbook, MacPro) s’offrent une progression des ventes de 10 % d’une année à l’autre. Avec 4,563 millions de ventes ces 3 derniers mois, le Mac ne représente qu’une infime part du CA d’Apple mais au fil des années, il bénéficie sans doute de l’effet halo généré par les iPhone et iPad. Ainsi, mine de rien, les Mac viennent de battre un nouveau record des ventes. Si Apple ne détaille pas leur répartition, c’est clairement la gamme portable (Macbook Air et Macbook Pro) qui tire les chiffres vers le haut.

Pour les Mac aussi, la Chine joue un rôle important. Là-bas, les ventes de Mac ont augmenté de 31 % au cours du dernier trimestre alors que le marché du PC y est globalement en baisse.

Des ventes d’iPad toujours en baisse

Malgré la confiance toujours réaffirmée de Tim Cook, les ventes d’iPad ne rebondissent pas. Entre janvier et mars 2015, 12,6 millions d’iPad ont été expédiés soit une baisse de 23 % par rapport au Q2 fiscal 2014 et ses 16,4 millions d’unités vendues. Le CEO d’Apple est pourtant toujours très optimiste misant l’avenir de la tablette sur deux facteurs déterminants : un taux de satisfaction exemplaire et une présence de l’iPad sur le Web (via Safari) qui laisse la concurrence loin derrière.

iPad au bureau

La firme de Cupertino peut aussi compter sur des marchés dynamiques. Au Japon et en Chine, les ventes d’iPad se portent à merveille. Il faut également retenir que malgré une baisse constante des ventes, l’iPad reste, à l’échelle de la planète, la tablette la plus vendue du marché. Tim Cook se réjouit aussi que 40% des ventes d’iPad concernent de nouveaux clients aux Etats-Unis. Ce taux est de 70% en Chine. Avec son programme développé en collaboration avec IBM, Apple affiche en outre de grandes ambitions sur le marché professionnel. L’iPad est d’ailleurs de plus en plus présent en entreprise.

Tous ces facteurs positifs devraient à un moment ou à un autre favoriser un rebond des ventes selon Tim Cook.

Le CEO d’Apple ne peut cependant pas nier que si la tablette est globalement cannibalisée par des smartphones aux écrans de plus en plus grand, le phénomène est particulièrement aigu chez Apple. L’iPhone 6 Plus, avec ses 5,5 pouces de diagonale, offre le meilleur des deux mondes : le confort d’un grand écran associé à iOS et un fort degré de mobilité.

Des services en forme

Les iTunes Store, AppStore et autre iBook Store s’assurent une croissance constante. Ce trimestre, les services d’Apple génèrent un CA en hausse de 9 % à 5 milliards de dollars. Les revenus du seul AppStore ont augmenté de 29 %. En Chine, ils ont tout simplement doublé d’une année à l’autre ! Entre janvier et mars 2015, Apple précise avoir distribué aux développeurs 70 % de revenus supplémentaires par rapport à Google Play.

Depuis 2008, Apple a ainsi distribué 7,5 milliards de dollars aux développeurs favorisant directement ou indirectement la créations de 670 000 emplois selon Cook.

Apple Watch, cette inconnue

Son lancement n’a que quelques jours et les chiffres de vente publiés depuis ne sont que le fruit de spéculations plus ou moins sérieuses. 1 ou 2 ou même 3 millions d’unités pourraient avoir été pré-commandées selon certains analystes. En réalité, personne, en dehors d’Apple, ne connait la vérité.

Cependant, si on table sur un chiffre consensuel de 2 millions d’Apple Watch vendues dans les 10 premiers jours de commercialisation, cela offrirait à la montre le statut de plus gros lancement d’un nouveau produit dans l’histoire d’Apple.

Heure mise en vente Apple Watch

4 millions de montres connectées auraient été vendues en 2014 (1,2 millions pour Samsung), un chiffre qui, lui aussi, offre un statut particulier à Apple qui pourrait sur la seule année 2015, expédier 15 à 20 millions de montres. Tim Cook communiquera ses chiffres officiels au plus tard en juillet 2015 lors des prochains résultats trimestriels d’Apple. Si les objectifs internes sont atteints, on devrait cependant en entendre parler dès juin prochain, au cours de la WWDC 2015.

Les chiffres de vente de l’Apple Watch sont censés figurer dans la section « Autres » qui regroupe déjà les iPod et Apple TV. Mais un succès commercial pourrait encourager Tim Cook à créer une nouvelle famille de produits.

Côté « surprise », on aura retenu du discours de Cook que l’Apple Watch n’offre pas les marges habituellement constatées chez Apple. Un phénomène qu’on peut attribuer à la jeunesse du produit mais qui surprend un peu au regard des tarifs pratiqués.

Rachat d’actions et dividendes en forte hausse

Le programme de 90 milliards de dollars consacré au rachat d’actions est à nouveau révisé. Il se monte désormais à 150 milliards de dollars, soit 60 milliards supplémentaires ventilés entre avril 2015 et mars 2017. Si on ajoute un dividende de 52 cents par action (+11 %) programmé pour mai prochain, ce sont près de 200 milliards de dollars qu’Apple aura redistribué à ses actionnaires d’ici mars 2017. Ces manœuvres sont le signe d’une grande confiance d’Apple dans son avenir.

Alors que le titre AAPL prenait 1,82 % à 132,65 dollars avant les résultats, la bourse offrait une nouvelle hausse de 1,95 % (135,24 dollars) en after hour. Le titre devrait donc commencer la journée sur un record historique approchant du même coup une valorisation boursière de 800 milliards de dollars.

Grâce à ses 13,6 milliards de dollars de bénéfices engrangés ces 3 derniers mois, Apple dispose d’un trésor de guerre de 194 milliards de dollars dont 171 placés en dehors du giron fiscal américain.

Prévisions

Au cours du prochain trimestre, Apple prévoit des revenus situés entre 46 et 48 milliards de dollars. La marge brute devrait osciller entre 38,5 et 39,5 %. L’anticipation d’un effondrement significatif des marges repose sur une nouvelle baisse du dollar.