Selon les aveux de l’ex-CEO de Motorola, Dennis Woodside, Apple a bien privé la concurrence d’un capteur biométrique grâce au rachat d’AuthenTec, tombé dans l’escarcelle de Cupertino dès 2012.

motorola-nexus-6

Motorola, Samsung ou Huawei se seraient bien offert les services d’un capteur biométrique comme celui qu’on trouve sur l’iPhone depuis le modèle 5s (septembre 2013) mais le rachat d’AuhenTec par Apple pour 356 millions de dollars a rebattu les cartes de ce marché en 2012. Privé du capteur le plus performant du marché, Motorola a renoncé au système biométrique pour le Nexus 6 de Google alors que la place et la forme de son logo trahit le projet avancé d’implémentation d’un tel dispositif sur l’appareil.

L’ensemble de la concurrence aurait pu se tourner vers Synaptics, une solution moins performante que celle d’AuthenTec. Mais seul Samsung a choisi cette option avec un résultat assez moyen. Le capteur biométrique du Galaxy S5 exige en effet de glisser son doigt avec des contraintes de position qui rendent le système très aléatoire.

Les futurs flagships de la téléphonie mobile pourraient toutefois changer la donne dès cette année. Si le code de Lollipop a bien révélé la gestion d’un capteur d’empreinte aussi simple et efficace que le TouchID d’Apple, les concurrents d’AuthenTec ont aussi sensiblement amélioré leur technologie. En toute logique, le Galaxy S6 devrait à son tour offrir le confort et toute la valeur de l’authentification biométrique aux utilisateurs d’Android car, contrairement à ce que Woodside a déclaré au Telegraph (« l’ajout d’un capteur d’empreintes n’aurait pas fait une grande différence »), le TouchID est une véritable valeur ajoutée qui a largement enrichi l’ergonomie, la sécurisation et le potentiel (Apple Pay) de l’iPhone.