C’est la loi du sponsoring ! La FIFA, en partenariat exclusif avec Sony, a demandé aux joueurs de ne pas porter leur casque Beats By Dr. Dre devant les caméras ! Mais Beats est déjà dans la place…

Beats aux couleurs du Brésil

Jeu d’influence…

S’il y a un point commun indéniable entre Apple et Beats désormais unis, c’est le suivant : les personnalités les plus influentes sur la jeunesse adoptent volontiers leur matériel. Comédiens, sportifs de haut niveau, stars de la musique la plus tendance… tous optent pour l’iPhone dernière génération et le casque Beats By Dr. Dre. Et c’est bien là le problème… pour la concurrence.

Un événement planétaire comme la Coupe du Monde de football au Brésil est largement phagocytée par quelques sponsors fortunés capables de s’offrir l’exclusivité d’une compétition internationale. Cette année, Sony entre autres, a emporté le morceau et pas question pour le géant japonais de voir son investissement entaché par l’apparition de logos concurrents sur les oreilles des stars du ballon rond. La FIFA s’est donc chargée de faire passer le message : pas de casques Beats en Conférence de Presse ou aux abords des stades officiels… La firme nipponne, quant à elle, a pris soin de faire parvenir un casque de sa marque à chacun des joueurs de la compétition.

Ballon avec marque Sony

Qui perd gagne…

Pas sûr que cela suffise à faire disparaître Beats des radars. Au contraire. Si la règle du « no Beats » est bien respectée en salle de presse ou dans les vestiaires, les joueurs ont vite fait de reprendre leurs réflexes les jours de repos et d’entrainement. Rooney, Neymar Jr ou Suarez ont tous été aperçus un casque au B rouge vissé sur la tête. Ces scènes de vie, captées par les photographes et les supporters ont un effet important sur les esprits. Utilisée en dehors d’un contexte sponsorisé, la marque gagne en crédibilité et en authenticité. De ce point de vue, Beats est gagnant à ne pas être partenaire officiel de la Coupe du Monde de Football !

Neymar, casque Beats sur la tête et iPhone 5s entre les mains...

Neymar, casque Beats sur la tête et iPhone 5s entre les mains… (The Game Before The Game)

En 2012, pour les Jeux Olympiques de Londres, Beats s’était retrouvé dans la même situation. Alors que Panasonic avait verrouillé les Jeux, la compagnie de Dr. Dre avait envoyé plusieurs centaines de casques aux athlètes en partance pour la compétition… Plus récemment, à l’occasion des Jeux Olympiques de Sotchi, c’est Apple qui avait bénéficié d’une mise en avant totalement gratuite grâce à la tentative de Samsung de faire camoufler tous les logos à la Pomme lors de la cérémonie d’ouverture…

Jimmy Iovine et Dr. Dre

Jimmy Iovine et Dr. Dre ont d’abord misé sur leurs amis du star système avant de payer des partenaires…

Beats plus fort qu’Apple…

Mais revenons à Beats. Fondée par 2 personnalités très fortes, Jimmy Iovine et Dr. Dre, Beats Electronics a toujours parfaitement maîtrisé sa communication. On l’a dit, des partenaires très prestigieux, de LeBron James à Lady Gaga en passant par Justin Bieber, ont toujours propulsé la marque dans le cœur de millions de fans. Et ce n’est pas un obstacle comme Sony, avec sa puissance financière, qui va enrayer le mécanisme vertueux dans lequel la marque de casque fashion s’est engouffrée. Pour preuve, ce fantastique film publicitaire (vidéo ci-dessous) réservé au Web mettant en scène quelques porte-drapeaux de la marque. Neymar, la star de ce Mondial, y est mis en scène au cœur de 5 minutes d’images qui ont attiré 17 millions de vues en 2 semaines seulement sur YouTube. Thierry Henry, Nicki Minaj ou encore LeBron James dont on dit qu’il a lui-même réclamé à figurer dans le film, portent l’images de Beats à un niveau rarement atteint dans l’univers publicitaire. The Game Before The Game est ce que pouvait faire de mieux une marque absente du pool de sponsors pour imposer sa présence à la Coupe du Monde de football 2014.

C’est peut-être aussi cela qu’Apple s’est offert en achetant Beats 3 milliards de dollars. Cette capacité à s’associer intelligemment aux influenceurs de la jeunesse mondiale, ce talent pour attirer toute la lumière sur ses produits au moment où on s’y attend le moins. Un talent qu’Apple utilise peu ou pas… en tout cas jusqu’à maintenant.