Au-delà de quelques pics en règles lâchés au cours de la dernière Keynote, certaines annonces de Tim Cook ont clairement signé la fin d’une longue collaboration entre Apple et Google.

Tim Cook

« Android domine le monde du malware… Beaucoup des 130 millions de nouveaux iOS users viennent d’Android… Ils ont acheté un smartphone Android par erreur. Ils se sont alors mis à la recherche d’une vie meilleure et ont essayé iOS… » Voilà le genre de vannes que Tim Cook a sorti au cours de sa dernière keynote. Si ces remarques font rire l’audience, les nouveautés d’OS X et d’iOS 8 sont elles bien plus lourdes de sens et de conséquences…

Un peu d’Histoire

Historiquement, Google a toujours motorisé les recherches de Safari mobile. Mais le partenariat avec le géant de Mountain View ne s’est pas arrêté là. Entre 2007 et 2012, Google Maps et YouTube sont des applications natives de l’iPhone. iOS 6 marque alors une étape importante dans les relations des 2 géants. C’est en effet à l’occasion de la mise à jour de son OS mobile qu’Apple boute YouTube et Google Maps hors de l’iPhone… Pour YouTube, c’est la publicité qui pose problème (Steve Jobs n’en voulait pas) ! L’application fait cependant son retour via l’Apple Store. Quant à Google Maps, c’est Apple Maps, une solution-maison, qui la remplace… Dans le même temps, le rejet de Google Voice de l’App Store n’arrange rien à l’affaire.

En réalité, Apple et Google sont en guerre. Alors que les deux sociétés avaient des activités distinctes et complémentaires, leurs métiers ont évolué pour se rejoindre. OS mobile, navigateurs, smartphone… Dès 2009, Eric Schmidt, le patron de Google, quitte d’ailleurs le Conseil d’Administration d’Apple où il siégeait depuis 2006.

Steve Jobs et Eric Schmidt

Quand Steve Jobs et Eric Schmidt se complétaient…

Après la cartographie et YouTube, la recherche…

Fin 2013, alors que le cabinet d’analyse Piper Jafray fait un point sur la qualité des réponses de Siri, Gene Munster fait remarquer que l’assistant vocal s’affranchit peu à peu de Google, préférant aller chercher ses réponses du côté de Bing (moteur de Microsoft), WolframAlpha ou encore directement sur Wikipedia…

L’observation de Piper Jafray est largement confirmée par la keynote qui a introduit la WWDC 2014 ! Spotlight, qui a élargi ses capacités de recherches dans OS X et iOS 8, relègue Google au dernier rang de ses résultats ! Bing et Wikipedia sont au contraire en première ligne. C’est bien dommage pour Google car dans l’esprit d’OS 10.10, Spotlight suffit à lancer une recherche simple sur le Web. Enfin, si Google reste le moteur de recherche par défaut dans Safari, que ce soit dans iOS 8 ou OS X Yosemite, Apple « conseille » le moteur DuckDuckGo pour une recherche privée (comprenez sans tracking de votre navigation…).

Evolution des sources d’infos utilisées par Siri

Sources d'infos utilisées par Siri

Apple et Google sont pourtant toujours partenaires. Un contrat, estimé à 1 milliards de dollars par an, permet à Google d’être le moteur de recherche par défaut d’Apple. En retour, Mountain View génère plusieurs milliards de dollars de chiffre d’affaires à travers la publicité. Si le partenariat a été prolongé en 2011, rien ne dit que cela durera encore longtemps… Il est pourtant difficile d’imaginer Apple s’affranchir de Google. Compliqué en effet de se passer d’un moteur au succès planétaire. Mais si en France, on ne connait que lui (90 % de parts de marché), aux Etats-Unis, c’est un peu différent. Là-bas le duo Yahoo!-Bing (Bing motorise les recherches de Yahoo!) capte presque 30 % des recherches…

…et le développement !

Dans la guerre qui oppose Android/Google et Apple, une autre offensive a été lancé durant cette keynote. Son nom ? Swift. Un nouveau langage de programmation réservé aux développements d’applications pour les OS made in Cupertino comprenez iOS et OS X. Totalement propriétaire, le nouvel Xcode pourrait sensiblement ralentir le portage d’applications iOS vers Android. Une bonne manière de s’assurer un (long ?) délai d’exclusivité…

Conclusion

La guerre thermonucléaire promise par Steve Jobs est peut-être sur le point de définitivement séparer Apple et Google. Pour Tim Cook en tout cas, une vie meilleure, c’est apparemment une vie sans Google…