Alors que le verdict du procès qui opposait Apple et Samsung au tribunal de San José vient d’être prononcé, c’est l’heure… de l’épilogue.

Phil Schiller lors du procès qui oppose Apple et Samsung en avril 2014

Hier, le procès fleuve Apple Vs Samsung se terminait sur des peines prononcées en faveur de Cupertino même si les dommages et intérêts étaient largement en-dessous des demandes initiales. Avec près de 120 millions de dollars de compensation, Apple réclamait un petit complément estimant que les violations de brevets du Galaxy S II n’avaient pas été prises en compte. Qu’à cela ne tienne ! Le jury s’est à nouveau réuni pour corriger son erreur. 4 millions de dollars supplémentaires ont été accordés à Apple mais la somme totale (119,6 millions de dollars) reste inchangée, le tribunal ayant pris soin d’abaisser d’autres dommages et intérêts…

Ce nouvel épisode a donné l’occasion au président du jury, Thomas Dunham, d’exprimer son sentiment auprès d’un journaliste du Wall Street Journal. Et l’homme n’y va pas par quatre chemins ! Selon lui, Apple devrait directement attaquer Google car les brevets qu’il vise relèvent plus des fonctions d’Android que de celle de Samsung : « Ne tournons pas autour du pot (…), laisser la justice décider c’est bien mais il faudrait penser à une approche plus directe… »

Tous les observateurs ont en effet reconnu que sur les 5 infractions dénoncées par Apple, seule l’une d’entre elles ( viol du brevet « glisser pour déverrouiller ») relève  de la responsabilité de Samsung. Les autres incombent à Android… Si la firme de Cupertino a attaqué Samsung, c’est « officiellement » parce que le Coréen, plus grand pourvoyeur d’appareils fonctionnant sous Android, est la société qui en tire le plus d’argent…