Le mercredi 23 avril, Apple a présenté les résultats de son second trimestre fiscal. Avec 45,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 10,2 milliards de dollars de profits, Cupertino dépasse les attentes de Wall Street.

Statistiques

Les fêtes de Noël étant passées, le second trimestre fiscal d’Apple est traditionnellement assez faible par rapport au Q1. Comparativement au Q2 2013 en revanche, la marque à la Pomme peut annoncer fièrement des résultats en hausse : 45,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires de janvier à mars 2014 (43,6 milliards étaient attendus par les analystes) contre 43,6 milliards  sur la même période en 2013. Les profits sont en hausse passant de 9,5 milliards de dollars à 10,2 milliards. C’est une bonne nouvelle pour les investisseurs et analystes qui voient la marge brute d’Apple grimper de 37,5 % (Q2 2013) à 39,3 % (Q2 2014). Pourtant, certains chiffres inquiètent… même si Tim Cook sait les retourner en sa faveur !

 

Du Bon…

L’iPhone est toujours la star des ventes ! Avec 43,7 millions d’appareils vendus entre janvier et mars 2014, les chiffres surpassent toutes les attentes même les plus optimistes. En effet, les estimations se situaient à 38 millions d’iPhone commercialisés (consensus) alors que Morgan Stanley avec son algorithme plus précis attendait 42 millions de ventes. En 2013, à la même période, les ventes d’iPhone atteignaient 37,4 millions d’unités. D’une année à l’autre, les expéditions de smartphones ont donc augmenté de 17 % ! Les modèles 5s, 5c et 4s sont à leur apogée selon Luca Maetri, CFO d’Apple.

iPhone 5s

Le marché chinois booste les modèles d’entrée de gamme… mais pas que. Apple ne détaille jamais la ventilation des ventes, précisant seulement qu’en Chine comme dans tous les pays en voie de développement (Inde, Brésil, Turquie, Vietnam…), l’effet halo de l’iPhone 5s joue à plein : le flagship d’Apple attire de nouveaux clients qui se rabattent sur les modèles 5c et 4s moins chers… Ainsi, durant ce trimestre, 85 % des propriétaires d’iPhone 4s et 69 % des acheteurs d’iPhone 5c étaient de nouveaux clients. Les nouveaux marché d’Apple (Brésil, Chine, Russie, Inde) ont bien accueilli l’iPhone. Les ventes ont doublé en Inde et au Vietnam alors qu’en Pologne, au Brésil et en Turquie, la croissance est à deux chiffres.

Le Japon, où l’iPhone cartonne, a aussi joué un rôle important dans les bons chiffres de ce deuxième trimestre. Au pays du soleil levant, l’iPhone s’offre 55 % de part de marché sur le smartphone ! Ses ventes y ont augmenté de 50 % par rapport à la même période en 2013.

iPhone 5s Japon

Du moins bon…

Côté iPad, c’est un peu la soupe à la grimace… 16,35 millions de tablettes ont été commercialisées ce trimestre alors qu’à la même période l’année dernière, Apple écoulait 19,48 millions d’iPad. Maestri a beau mettre les fluctuations d’inventaire en cause, le mouvement est bien orienté à la baisse… On sent bien que la concurrence a rattrapé le niveau de la Pomme en termes de qualité, de performance et de fiabilité pour un niveau de prix bien inférieur. Reste à Apple une qualité de finition et un App Store sans équivalence, ses centaines de milliers d’applications parfaitement adaptées à l’iPad offrant un confort d’utilisation pas encore atteint par Android… Tim Cook va néanmoins devoir trouver le moyen d’inverser les courbes.

iPad Air blanc

Avant cela, le CEO d’Apple retourne les « mauvais » résultats en sa faveur et se félicite de chiffres historiques. 210 millions de tablettes ont été vendues en 3 ans ! Un score qui fait de l’iPad le plus gros succès d’Apple. Ni l’iPod, ni l’iPhone n’avaient atteint de tels volumes après 3 ans d’existence… C’est dit ! Tim Cook reste en outre persuadé que le marché de la tablette surpassera celui du PC dans un proche avenir.

iPad au bureau

Dans ce contexte, Apple jouera un rôle de premier plan. Tous les feux semblent en effet au vert : selon Apple, 2/3 des consommateurs qui comptent acheter une tablette dans les 90 jours prévoient de choisir l’iPad. Quant au monde de l’éducation, il semble tout acquis à la cause d’Apple… aux États-Unis en tout cas. Là-bas, l’iPad y possède 95 % de parts de marché ! Une stratégie très positive pour Apple qui met ses produits dans les mains des plus jeunes depuis de nombreuses années déjà. Cupertino compte aussi beaucoup sur le développement du marché professionnel. Dans les entreprises américaines, 91 % des activations de tablettes concernent un iPad ! La disponibilité récente d’Office sur iOS devrait accélérer le mouvement… Sans dévoiler aucun chiffre, Tim Cook a tout de même précisé que Microsoft aurait gagné à commercialiser la suite Office iOS bien plus tôt. Il est vrai que le triptyque Word-Excel-Powerpoint, encore incontournable en milieu professionnel, manquait terriblement à l’iPad.

Malgré un trimestre sans nouveauté (l’iPhone 5c 8Go mis à part), Apple affiche une santé de fer qui pourrait encore s’améliorer avec la commercialisation des iPhone 6, iWatch et Apple TV nouvelle génération. En attendant, 36 à 38 milliards de CA sont attendus pour le trimestre prochain.