Dans la feuille de route diffusée la semaine dernière par KGI, l’analyste Ming-Chi Kuo prévoit un modèle d’iWatch à plusieurs milliers de dollars ! Mais Apple peut-elle se permettre une telle stratégie ?

Rolex DeepSea

iWatch, MacBook Air, iPhone 6, iPad Air… les renouvellements et sorties de matériel prévus par l’analyste Ming-Chi Kuo (KGI Research) sont pour le moins nombreux pour le second semestre 2014. Parmi les événements à venir, la sortie de l’iWatch est très attendue. Selon l’analyste de KGI, c’est pour le 3e trimestre 2014. Septembre est d’ailleurs de tous les pronostics. Mais Ming-Chi Kuo va bien plus loin en annonçant plusieurs modèles de la « montre ». L’accessoire serait en effet complété d’une gamme de finitions qui ferait bondir le tarif de la version la plus luxueuse à plusieurs milliers de dollars…

Apple est une marque connue pour ses appareils haut de gamme. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Pomme est considérée comme chère. Si Apple ne vend que du Premium, c’est aussi une marque grand public qui vend ses produits par millions. Sur un marché de la montre connectée où les tarifs oscillent entre 200 et 300 euros, voir débarquer Apple avec un produit situé autour de 500 euros ne serait pas une surprise… Mais plusieurs milliers de dollars ? Une montre connectée peut-elle coûter le prix d’un MacBook ou d’un iMac ou même celui d’un MacPro ? Oui !

MacPro

A plus de 10 000 euros, le MacPro haut de gamme positionne déjà Apple sur un marché réduit mais loin d’être négligeable…

Avant tout, rappelons que le marché de la montre à plus de 2 000 euros existe bel et bien et ce n’est pas le plus à plaindre… TAG Heuer, Omega, Rolex, Panerai, Cartier, Jaeger LeCoultre et d’autres l’alimentent avec des modèles dont certains ont la même étiquette tarifaire qu’une voiture haut de gamme… La question est : Apple peut-elle rejoindre ce clan ? La réponse est oui si Cupertino propose autre chose qu’un accessoire pour iPhone. On sait l’admiration que Jonathan Ive a pour la belle horlogerie (il est très ami avec le designer de IWC) et il n’est pas impossible qu’Apple joue un peu plus la carte du luxe. Ces derniers mois, les recrues de Cupertino avaient tendance à venir de cet univers… On a ainsi vu arriver Paul Deneve (Saint Laurent) et Angela Ahrendts (Burberry). On a également appris que la Pomme avait tenté quelques approches avec de grands constructeurs suisses comme Hublot.

Angela-Ahrendts

Angela Ahrendts, ex-CEO de Burberry, doit rejoindre Apple pour prendre en charge les Apple Store…

Apple n’a jamais touché au marché du smartphone de luxe. Il s’agit d’une niche bien trop étroite. Des produits existent, au premier rang desquels on trouve Vertu. Des « accessoiristes » se sont également chargés de rendre l’iPhone et l’iPad inaccessibles au commun des mortels en proposant des customisations à base d’or, de diamants et de platine par exemple. Mais leurs clients (Saoudiens, Russes et autres industriels milliardaires de Dubaï) ne sont pas assez nombreux pour attirer Apple. Une montre à 2 000 ou 3 000 euros peut en revanche attirer une large clientèle à condition d’être à la hauteur des attentes d’un amateur de montres…

Si Apple se jette sur ce nouveau marché, ce serait une sacrée évolution de stratégie. Une nouvelle ère qui, en cas de succès, amènerait la Pomme à concurrencer Louis Vuitton, Bell & Ross ou IWC… Ça nous changera de Samsung et comme on dit, Gold is best !